Mona Lisa, le laser contre la sécheresse vaginale
Le saviez-vous

Un nouveau traitement contre la sécheresse vaginale : le laser

Le magazine Santé de ce mois ci consacre un article à un nouveau traitement contre la sécheresse vaginale : le laser. Sur deux pages, le gynécologue, andrologue (pathologies masculines liées à l’appareil génital) et sexologue Sylvain Mimoun présente le traitement et ses effets.

SantéMag_SecheresseVaginale-Laser

S’il existe déjà des traitements temporaires comme des crèmes ou des ovules, ce nouveau procédé à l’avantage de régler le problème pour une période de 9 mois à un an. Trois à quatre séances sont nécessaires selon les femmes, puis une séance de « retouche » de temps en temps et on n’en parle plus !
Le traitement laser contre la sécheresse vaginale arrive depuis quelques années en France mais est utilisé aux Etats-Unis depuis de nombreuses années. Cela fonctionne, plus ou moins comme pour un peeling, la couche supérieure est détruite grâce aux rayons du laser et laisse la place aux cellules du dessous, plus jeunes et plus hydratées.

Concrètement, le laser est inséré dans le vagin (tout comme un spéculum) et envoie des pulsations qui traitent le vagin à 360°. La séance dure environ 20 minutes et doit être totalement indolore. Aucune anesthésie n’est nécessaire.

Cette technique est encore en cours d’implantation en France et n’est pas proposée dans les hôpitaux publics. Est il nécessaire d’ajouter que ce n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale ? Cela se passe donc uniquement dans des cliniques ou cabinets privés mais, attention, faites le bon choix, car comme pour l’épilation définitive à ses débuts certaines machines sont mal réglées et risquent de trop brûler les muqueuses.

Pour en savoir plus, rendez-vous page 80 et 82 de Santé Magazine du mois de septembre 2016 « Le laser contre la sécheresse vaginale » d’Eléonore Ruby.

J’ai de mon côté regardé s’il y a des études cliniques sur le traitement laser contre la sécheresse vaginale et / ou des effets secondaires, voici mes découvertes.
– une étude de 12 semaines sur 50 femmes montre que 84% des femmes « sont satisfaites de la procédure » (1)
– des effets secondaires peuvent se manifester par un inconfort et des saignements vaginaux mais qui dureraient maximum 2 à 3 jours (2)

 

1 – A 12-week treatment with fractional CO2 laser for vulvovaginal atrophy: a pilot study – Department of Obstetrics and Gynecology, Vita-Salute San Raffaele University and IRCCS San Raffaele Hospital , Milan – 2014
2 – Can a laser treatment relieve vaginal dryness and pain ? – Women Health Team – Octobre 2015

The author: Ariane

Leave a Reply