témoignage ménopause insuffisance hypophysaire
Témoignages et Interviews

Témoignage de ménopause « Mes hormones avaient déclaré forfait »

Quand avez-vous pour la première fois soupçonné que vous étiez en périménopause ?
Vers 29 ans, lorsque je n’ai plus été réglée, et que j’ai commencé à ressentir tout le cortège des symptômes courants : rapide et importante prise de poids, en particulier au ventre, importante fatigue, état dépressif, peau et cheveux mal en point, bouffées de chaleur soudaines, zéro libido, insomnies…

Avez-vous pris rendez-vous avec votre médecin traitant ou votre gynécologue ?
Oui, aux deux, mais ils n’ont pas trouvé de véritable problème. Puis j’ai consulté d’autres médecins, mais les dosages hormonaux n’étaient « pas significativement pathologiques » pour eux.
Ensuite, j’ai trouvé un médecin formé en médecine « anti-âge » et il est toujours mon généraliste aujourd’hui. Il m’a sauvé la vie. J’avais 35 ans et plus réglée depuis 5-6 ans, dépressive, le visage jaune-orange et bouffie par le manque d’hormones.
Il m’a prescrit toute une batterie d’analyses ; en fait, mes taux hormonaux étaient effondrés (les ovaires avaient « démissionné », la thyroïde et les surrénales ne faisaient plus leur job, notamment). C’est l’insuffisance hypophysaire.

Je prends depuis 11 ans à présent un traitement hormonal bio-identique… c’est pas mal de choses à traiter et très cher (pas du tout pris en charge car ni le traitement ni le syndrome ne sont reconnus), j’appelle ça « mon impôt sur le droit de vivre » (comme Fantômas l’impose aux riches dans le film éponyme avec Jean Marais et Louis de Funès ;-))
Grâce à cela, je suis « en vie », j’ai retrouvé de l’élan vital et j’ai été réglée pendant plus de 10 ans (si je devais mettre sur le pause le traitement, je ne l’étais plus… et je prenais rapidement du poids et devenais triste) ; actuellement, je suis en train de vivre « la vraie » péri-ménopause, et c’est beaucoup plus « doux » ! Juste les règles qui deviennent irrégulières, avec parfois des crampes et des moments de grosse fatigue.

Que connaissiez-vous de la ménopause ?
Je connaissais l’existence des ménopauses précoces et me disait que cela m’était arrivé.
Tous les symptômes susmentionnés, en sachant que ce n’est pas une fatalité.

Quels ont été vos symptômes de périménopause ?
Comme sus-décrit.

Quelle aide, quels conseils, quel traitement avez-vous eu de votre médecin ?
Au départ, rien. Les médecins me disaient des banalités du genre : « Vous n’êtes plus réglée parce que vous ne mangez pas assez » juste parce que mon BMI ne dépassait pas 26 kg/m2. En fait, je venais juste de prendre 20 kg en 13-14 mois. J’ai eu beaucoup de mal à me faire prendre au sérieux.
Pour la plupart, et surtout le grand public, une jeune femme qui n’est pas encore obèse et qui n’a plus ses règles, a des « troubles alimentaires ». Surtout quand la thyroïde est paresseuse.
(NDLR : sur le sujet des problèmes de santé chez la jeune femme, trop facilement assimilés à des troubles alimentaires, je vous conseille de lire la BD d’Aubrey Hirsch « Les femmes et la Médecine » – titre original Medecine’s Women Problem )

Avez-vous trouvé des solutions personnelles pour gérer au mieux vos symptômes ?
Un peu de ça, mais surtout l’aide de mon médecin traitant.
Je dois dire que je ne connais personne d’autre qui a le même souci hormonal que moi.
Je me suis souvent demandée : « Ca fera quoi, quand ce sera la vraie ménopause ? » Ma gynécologue et mon médecin disent tous deux que tant que le traitement hormonal me convient, c’est tout à fait bien de le continuer.
Je sais aussi que les hormones, étant donné qu’elles sont bio-identiques, et que de ce fait, mon corps ne « sait pas » qu’elles arrivent de façon exogène, ont, comme celles produites par les glandes, un effet protecteur.

A posteriori, pensez-vous avoir été suffisamment informée en amont pour gérer au mieux cette période de votre vie?
Je pense que sans mon insuffisance hypophysaire, je n’aurais sans doute pas fait toutes ces recherches dans la littérature médicale (en plus du « tourisme médical » avant de réussir à trouver de l’aide).
Problèmes hormonaux qui, d’après certains signes, ont débuté vers l’âge de 17-18 ans, je pense.

Avez-vous échangé avec vos ami(e)s / proches sur vos problèmes liés à la ménopause ?
Chez nous, c’est encore assez tabou, personne ne parle de ses bouffées de chaleur.
Au début, plus jeune, je me suis heurtée à l’incompréhension. Aujourd’hui, je fais avec et j’en parle librement.

Pensez-vous que vos symptômes ont interféré avec :
– votre travail ?
probablement. J’ai très tôt compris que le cycle n’allait pas m’aider. Il fallait que je trouve un emploi sédentaire où je pourrais assurer les jours où je ne serais pas en forme.
– votre couple ?
peut être. Mais je pense que ce serait invivable d’être en couple avec moi
– votre vie sociale ?
– vos relations avec les autres ?

Avez-vous des astuces et conseils pour les femmes qui vont entrer en phase de ménopause ?
De surtout s’écouter. De ne pas se laisser maltraiter par des « copines » ou un conjoint qui ne comprennent pas. Et de trouver de l’aide auprès d’un professionnel compétent. Et surtout aussi, de prendre soin d’elles. 😉

The author: Ariane

Leave a Reply