Endométriose et menopause

Endométriose et menopause

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie féminine qui touche 10% des femmes. Elle se manifeste principalement par des douleurs très importantes pendant les règles, des relations sexuelles douloureuses, de la constipation, des douleurs au dos… Les douleurs sont causées par des cellules de l’endométriose qui se déplacent en dehors de l’utérus. L’origine de cette maladie reste encore inconnue.

La maladie se calme-t-elle à la ménopause ?

Les œstrogènes jouent un rôle important (même déclencheur) dans les douleurs de cette maladie car ils alimentent les lésions d’endométriose. Ainsi, le plus souvent la ménopause soulage les douleurs qui peuvent même complètement disparaitre. Certaines femmes continuent cependant de souffrir même après la ménopause.

Quel traitement en ménopause / périménopause ?

Avant la ménopause, il n’existe pas réellement de traitement de l’endométriose, il est uniquement possible de traiter les symptômes, principalement avec des hormones de type pilule en continu ou stérilet pour bloquer les règles et donc les douleurs. Il y a également d’autres traitement plus agressifs tel que provoquer une ménopause artificielle ou les opérations chirurgicales.

Lorsque la ménopause survient, les femmes endométriosiques elles aussi peuvent souffrir des symptômes de la ménopause. Un traitement hormonal de la ménopause (THM) peut être envisagé en discussion avec le médecin et au cas par cas : en fonction de l’âge de la ménopause, reste-t-il des lésions…

Le THM peut-il réactiver les douleurs de l’endométriose ?

Le THM doit toujours être soigneusement dosé et c’est particulièrement vrai dans le cas d’une femme qui souffre / souffrait d’endométriose. Très rarement, le THM peut réactiver l’endométriose c’est pourquoi il est essentiel de continuer à surveiller les symptômes et douleurs à la prise du traitement.

Conclusion

On peut facilement faire un parallèle entre l’endométriose où la douleur des femmes a trop souvent été niée et la ménopause où leurs symptômes sont trop souvent mis sur le compte du stress voire considérés comme psychosomatiques. Le travail d’éducation et de considération qui a été fait ces dernières années sur l’endométriose est très impressionnant, il ne reste plus qu’à faire la même chose pour la ménopause.


Pour en savoir plus :
Le site Endo France
http://www.gemvi.org/congres-session-27.php
https://www.edimark.fr/lettre-gynecologue/session-gemvi
https://www.cochrane.org/fr/CD005997/MENSTR_traitement-hormonal-destine-aux-femmes-presentant-une-endometriose-et-chirurgicalement-menopausees
https://www.health.harvard.edu/newsletter_article/Endometriosis_at_midlife_and_beyond

Laisser un commentaire