Douleurs musculaires et articulaires

Douleurs musculaires et articulaires

Un autre symptôme méconnu du grand public de la ménopause et périménopause est la douleur musculaire.

Pourquoi est-ce que la ménopause peut causer des douleurs musculaires ?

Les muscles contiennent des récepteurs d’œstrogène, les œstrogènes agissant comme un anti inflammatoire, il n’est pas surprenant d’apprendre que la ménopause cause des douleurs musculaires et articulaires.

Par ailleurs, les œstrogènes régulent la production de cortisol, l’hormone du stress. Quand les niveaux d’œstrogènes sont bas, la teneur en cortisol augmente ce qui peut causer des tensions et du stress. Les tensions provoquent des douleurs musculaires. Et on boucle la boucle en disant que le cortisol rend plus sensible à la douleur.

Enfin les variations hormonales (œstrogènes et testostérone) peuvent également causer une diminution de la masse musculaire et donc causer des douleurs aux muscles.

L’effet domino de la ménopause

Les douleurs importantes peuvent avoir plusieurs effets :

  • Impact négatif sur le sommeil, qui génère du stress (=cortisol), qui empêche de dormir…. Bref vous voyez le schéma.
  • Aucune envie d’avoir une activité physique car le corps souffre déjà. Or le manque d’activité physique peut mener à une raideur, notamment des articulations, qui ne favorise pas la mise en place d’une activité physique régulière.

Comment soulager les douleurs musculaires et articulaires

Contrôler son poids

Plus celui-ci augmente, plus la « pression » est forte sur les articulaires et muscle en charge de maintenir le corps.

Faire du sport

Avec le programme habituellement recommandé :
– sport de mise en charge (marche à pied, danse, jogging…)
– musculation pour renforcer le muscle
– étirements pour maintenir la souplesse et donc empêcher les douleurs et donc permettre de maintenir une activité physique

Avoir une alimentation équilibrée

Réduire le stress

Optimiser son sommeil

Prendre des médicaments

La prise de médicaments de type anti inflammatoire ou anti-douleur peut être discuté avec son médecin.

Prendre un traitement hormonal

Le traitement hormonal de la ménopause est efficace pour la réduction des douleurs musculaires.


Pour en savoir plus :
https://www.sciencedaily.com/releases/2017/10/171002085656.htm
https://www.sutterhealth.org/ask-an-expert/answers/menopause-with-joint-muscle-pain

La publication a un commentaire

  1. Denis Hélène

    Bonjour. Votre témoignage m’interpelle. Je suis en périménopause depuis plus d’un an. Et j’ai des douleurs la nuit qui me réveillent, et des bouffées de chaleur, je ne sais qui me réveille en premier. Pendant des mois j’ai cru que mon mal de dos était du à mon sport favoris la plongée et au matériel lourd que je portais. Hors depuis octobre à cause du confinement je ne plonge plus. Pourtant les douleurs sont toujours là surtout à droite. J’ai vu mon généraliste qui m’a prescrit des séances de kiné, j’ai fais un scanner et une échographie abdominale. Rien de significatif n’explique pour le moment mes douleurs localisées à droite. Ma kiné dit que mon muscle carré des lombes est contracté en permanence. Le massage me fait du bien sur le moment et ensuite elle me pose des électrodes pour une séance d’electrostimulation.
    Je continue de faire du sport trois fois par semaine, marche rapide et footing et du vélo. Je suis active.
    Je ne suis pas en surpoids, je mange équilibré avec beaucoup de légumes. Je fais une cure de probiotic régulièrement pour le transit.
    J’ai réglé en grande partie mes insomnies grâce au CBD.

    J’ai rdv chez un rhumatologue le 13 avril.

    Mais chaque nuit ces douleurs du dos côté droit me réveille et je dois m’étirer et j’ai mal au ventre côté droit aussi, mal au toucher et en sous-jacent.
    Le paracetamol ne me soulage pas.

    Je me dis en vous lisant que c’est peut-être cette ménopause qui s’installe qui est la cause de mes douleurs.

    J’ai rdv avec ma gyneco en mai après avoir faire une mamo de contrôle car je suis suivi de près suite à quelques soucis avec mon sein gauche. Elle m’a dit qu’après cette mamo si tout allait bien elle pourrait me proposer un THS.

    J’espère beaucoup que c’est ça qui me soulagera mais c’est difficile de trouver le bon interlocuteur. Votre témoignage et ce site internet est une mine d’info. Merci beaucoup.

    Cordialement. Helene

Laisser un commentaire