Témoignages et Interviews

Témoignage de ménopause « J’ai pris 10 ans d’un coup »

Quand avez-vous pour la première fois soupçonnée que vous étiez en périménopause ?
A 43 ans, j’ai subi une hystérectomie totale. Mon gynécologue m’avait avertie que cela risquait de déclencher ma ménopause en avance.

Que connaissiez-vous de la ménopause ?
Je savais que cela correspondait à un arrêt total des règles, des bouffées de chaleur… J’avais autour de moi ma grand-mère, ma mère et ma marraine en plein dedans qui en parlaient librement, donc je savais plus ou moins à quoi m’attendre. Heureusement parce que mon gynécologue a survolé le processus en restant très technique.

Quels ont été vos symptômes de périménopause ?
Deux ans après l’opération, j’ai commencé à avoir des bouffées de chaleur. J’ai toujours eu des problèmes hormonaux mais là c’était vraiment insupportable.
Plus tard, j’ai aussi eu beaucoup de mal avec tous les changements physiques que cela entraine : moral en dents de scie, effondrement physique avec cheveux ternes et cassants, ongles cassants, teint brouillé, peau qui s’affaisse, cellulite…. J’ai l’impression d’avoir vieilli de 10 ans. Je n’ai aucun problème quant à l’arrêt de la fertilité, je ne me sens pas moins femme pour autant mais les changements physiques c’est vraiment autre chose.

Quelle aide, quels conseils, quel traitement avez-vous eu de votre médecin ?
Mon gynécologue m’a donné des hormones de substitution dès l’apparition des premières bouffées de chaleur : œstrogènes uniquement, je n’avais pas besoin de progestérone suite à l’hystérectomie.
J’ai eu une mastose, j’ai donc eu de la progestérone en application locale durant 5 jours.
Mon gynécologue est un excellent praticien mais pas au point en ce qui concerne l’accompagnement psychologique nécessaire à la révolution qu’est ce moment dans la vie d’une femme. J’avais l’impression d’être un cobaye.
J’ai essayé d’aller voir un gynéco femme, mais ce n’était pas mieux.

Avez-vous trouvé des solutions personnelles pour gérer au mieux vos symptômes ?
Depuis 18 mois, je ne prends plus d’hormones de substitution car cela ne faisait plus aucun effet. J’ai remplacé par du sport, car le stress amplifie les bouffées de chaleur, je continue à boire de l’alcool, du café et à fumer.

A posteriori, pensez-vous avoir été suffisamment informée en amont pour gérer au mieux cette période de votre vie ?
Oui, de part ce que j’en voyais autour de moi.

Pensez-vous que vos symptômes ont interféré avec :
– votre travail ?
– votre couple ? oui car mon désir diminue et mes variations de moral n’aident pas.Heureusement mon compagnon est formidable, compréhensif, à l’écoute, prévenant et ne se sent pas en danger face aux différentes manifestations de cette sacrée saleté de ménopause.
– votre vie sociale ?
– vos relations avec les autres ?

Avez-vous échangé avec vos ami(e)s / proches sur vos problèmes liés à la ménopause ?
Oui, j’en parle facilement autour de moi, je n’en fais pas du tout un secret ou un tabou. C’est plus délicat avec les copines et c’est dommage car on pourrait vraiment se soutenir mutuellement.

The author: Ariane

Leave a Reply