La ménopause : mieux vaut en rire qu’en pleurer