L’acupuncture réduit les bouffées de chaleur

L’acupuncture réduit les bouffées de chaleur

Selon une étude américaine du Centre Medical Wake Forest Baptist, l’acupuncture réduit les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes de plus de 36% et les effets positifs perdureraient jusque 6 mois après la dernière séance.

L’étude du Medical Wake Forest Baptist Center sur l’acupuncture

L’étude a été conduite sur plus de 200 femmes en pleine ménopause et victimes d’environ 4 bouffées de chaleur ou sueurs nocturnes par jour. Les sujets on été séparés en deux groupes :
– le premier groupe a fait jusque 20 séances d’acupuncture pendant les six premiers mois de l’année, puis rien sur le reste de l’année
– le second groupe n’a fait aucune séance pendant les six premiers mois de l’année, mais ensuite juste 20 séances pendant les six derniers mois de l’année.

Afin d’être en situation réelle, les femmes pouvaient choisir le nombre, la fréquence de leurs séances d’acupuncture (dans la limite de 20 max sur la période de six mois) ainsi que leur praticiens (sous réserve que celui-ci soit dûment diplômé et expérimenté)  En parallèle, elles devaient tenir un journal des bouffées de chaleur et sueurs nocturne ainsi que répondre à un questionnaire bimensuel.

 

Les résultats de l’étude

Après six mois, le premier groupe notait une baisse de 36,7% dans la fréquence des bouffées de chaleur, baisse qui se maintenait à 29,4% après un an, alors même que les femmes n’avaient pas fait de séance d’acupuncture sur les 6 derniers mois.
Le second groupe montre une baisse des symptômes vasomoteurs de 31% pendant les six derniers mois de l’étude.
Attention, l’auteur principale de cette étude, le docteur Avis précise bien que l’acupuncture ne fonctionne pas chez toutes les femmes et que le résultat est une moyenne. Cependant cela reste un traitement non hormonal, sans effet secondaire qui pourrait aider les femmes après environ 8 séances.
Le docteur Avis précise également que les résultats de l’étude pourraient également être dues à d’autres facteurs comme tout simplement l’attention porté aux femmes qui faisaient de l’acupuncture et que des recherches plus approfondies doivent être mise en place pour mesurer les différences résultats face à l’acupuncture.

Conclusion

Au final, des résultats aléatoires certes, mais qui donne un début de solution contre les bouffées de chaleur : huit séances d’acupuncture chez un acupuncteur diplômé pour diminuer les symptômes vasomoteurs de (potentiellement) 36%, cela vaut le coup d’essayer non ?

Spoiler alert !

La suite à lire uniquement pour celles qui veulent connaitre la vérité, toute la vérité.
Malheureusement, ce n’est pas si simple cette étude n’étant pas une étude scientifique contre placebo, on peut  craindre que les résultats soient uniquement psychologiques. Mais après tout, ne vaut il pas mieux des résultats positifs induits psychologiquement que rien du tout ?

 

Pour en savoir plus :
1 North American Menopause Societey – Acupuncture in Menopause (AIM) study: a pragmatic, randomized controlled trial – Juin 2016

Laisser un commentaire