Ménopause : lien direct entre obésité et bouffées de chaleur
Etudes scientifiques

Obésité : l’impact du surpoids sur les symptômes de la ménopause

Cela se confirme ! Non seulement les femmes ayant un Indice de Masse Corporelle (IMC) plus élevé sont plus à risque pour certains cancers et autres symptômes de la ménopause, mais en plus elles souffrent plus de troubles vasomoteurs (bouffées de chaleur et sueurs nocturnes) que les autres femmes.

L’études sur l’obésité et les bouffées de chaleur

Publiée cette semaine par la Société Nord Américaine de la Ménopause (North American Menopause Society NAMS), l’étude  de 749 brésilienne âgées de 45 à 60 ans confirme cette relation de cause à effet1. Les participantes à l’étude ont noté leur confort avec le questionnaire d’évaluation standard de la ménopause (Menopause Rating Scale MRS) pour trois catégories de symptômes :
– physique : bouffées de chaleur, douleurs cardiaques, problèmes de sommeil et douleurs musculaires et articulaires
– psychologique : dépression, irritabilité, anxiété et fatigue mentale
– urogénital : problèmes sexuels, problèmes urinaires et sécheresse vaginale.

 

Les résultats de l’étude sur l’obésité et les divers symptômes de la ménopause

Sur les onze symptômes évalués, trois semblent être directement liés au surpoids : les bouffées de chaleur, les douleurs articulaires et musculaires et les problèmes urinaires.  Aucun lien de cause à effet n’a été trouvé concernant les difficultés psychologiques.

L’impact sur le quotidien des femmes obèses est clair : certaines femmes en arrêtent même certaines activités physiques, sont moins efficaces au travail, ralentissent voir interrompent leur activité sexuelle et réduisent leur temps de loisir. Il y a toutefois un impact positif à cette obésité : les femmes en surpoids souffrent moins de réveils nocturnes que les autres femmes.


Et maintenant ?

C’est résultats confirment l’importance d’une approche globale du traitement des symptômes de la ménopause en passant notamment par le contrôle du poids des femmes. C’est d’autant plus important que le surpoids seul, indépendamment du statut ménopausique, est déjà la cause d’une forte dégradation de santé.

 

Pour en savoir plus :
1 NAMS – Communiqué de presse –  Does obesity increase the risk of hot flashes among midlife women? A population-based study. – Mai 2017
Etude complète (à acheter) disponible ici

Tags : cat

The author: Ariane

1 Comment

Leave a Reply