Différents types de THM

Différents types de THM

Le traitement hormonal de la ménopause ou traitement hormonal substitutif (dit THM ou THS ) est un traitement hormonal proposé aux femmes ménopausées dont les symptômes altèrent la qualité de vie. Il s’agit d’un médicament délivré uniquement sur ordonnance avec donc potentiellement des effets secondaires et dont le bénéfice / risque doit être discuté avec votre médecin.

On parle toujours du traitement hormonal de la ménopause, mais il en existe en fait plusieurs dizaines.

Les différents types d’hormone dans le THM

  • Œstrogène seul pour les femmes n’ayant plus d’utérus (qui ont eu une hysterectomie)
  • Œstrogène et progestérone. La progestérone est ajoutée pour protéger l’utérus et empêcher le développement d’un cancer de l’endomètre.
  • Œstrogène, progestérone et un peu d’hormone androgène pour les femmes souffrant notamment d’une forte baisse de libido. Ce traitement est peu proposé en France.

Les différents types de molécule du THM

  • Œstrogène : principalement l’estradiol en France
  • Progestérone, plusieurs molécules chacune ayant ses inconvénients et ses avantages et sera choisi avec votre médecin en fonction de votre mode de vie et facteurs de risques :
    • Progestatif de synthèse
    • Progestérone naturelle
    • Didrogestérone

Les différents fonctionnement du THM

Pour le THM combinant œstrogène et progestérone, il existe deux types de traitement :

  • Traitement discontinu qui provoque des règles (progestérone prise uniquement quelques jours dans le mois)
  • Traitement continu sans règles (progestérone prise en continue)

Le choix du type de traitement est laissé à la préférence de la femme.

Le THM avec les deux hormones existe en mode :

  • Combiné : les deux hormones dans une même pilule ou même patch
  • Séparé : chaque hormone prise séparément

Prendre chaque hormone séparément permet d’ajuster au mieux la dose et l’équilibre entre chaque hormone.

Les différents modes d’administration du THM

Le THM en administration séparé propose les alternatives suivantes en France :

  • Oestrogène : pilule, gel, patch, vaginal
  • Progestérone : pilule, stérilet

L’administration d’œstrogène par la peau permet de doser plus finement l’hormone, une femme pouvant par exemple prendre une ou plusieurs pressions de gel. Par ailleurs, cela évite le passage des hormones par le foie et diminue ainsi le risque de thrombose.

L’usage de la progestérone en stérilet permet de servir en même temps de contraceptif (pour rappel, une femme doit utiliser une contraception jusque un an après la fin de ses dernières règles si elle a plus de 51 ans et deux ans après la fin dernières règles si moins de 51 ans)

Enfin il existe également les traitements à base d’œstrogène à utilisation locale (vaginale) pour prévenir de la sécheresse, de l’atrophie vaginale et des troubles urinaires. Ce traitement est disponible uniquement sur ordonnance et sous forme de crème, ovule ou anneau vaginal.

Bref, quand un article parle du THM, n’oubliez pas que c’est forcement un peu réducteur et que cela ne prend pas en compte toutes les variantes de ce médicament.

Sources :
GEMVI – Fiche info patient THM et Ménopause – http://www.gemvi.org/documents/fiche-info-patiente-menopause-THM.pdf
Mooc PNS Ménopause – https://pns-mooc.com/fr/mooc/1/presentation

Laisser un commentaire