La santé bucco-dentaire et la ménopause

La santé bucco-dentaire et la ménopause

Les femmes ménopausées peuvent avoir problèmes bucco-dentaires comme des inflammations, des douleurs, des saignements, la bouche sèche ou le syndrome de la bouche brûlante (même si souvent psychologique) et ne jamais imaginer que cela peut être un symptôme de la ménopause.

Or les variations hormonales ont un impact sur la santé bucco-dentaire.  Si le phénomène est très connu au moment de la grossesse, on en parle moins à la ménopause et pourtant c’est tout autant vrai. En effet, la bouche contient des récepteurs hormonaux comme de nombreuses parties du corps humain.

Gencives et la ménopause

Les gencives peuvent devenir plus sensibles à la plaque dentaire et ainsi avoir un risque plus élevé d’infection de la gencive. La gencive de la femme ménopausée peut également être atrophiée, c’est-à-dire plus fine, plus fragile et sensible aux chocs et aux bactéries1. On parle de gingivite pour les inflammations de la gencive.

Les dents, la ménopause et l’ostéoporose

La perte de densité osseuse à la ménopause, sans même parler de l’ostéoporose peut avoir un impact sur les dents des femmes. Car qui dit os dit également os de la mâchoire ou plus exactement ceux qui tiennent la dent dans la bouche. Le risque de déchaussement augmente avec l’âge et selon certaines études, les femmes ayant une ostéoporose sévère auraient plus de risque de perdre des dents mais cela reste à démontrer plus largement.1

Le traitement hormonal de la ménopause

De nombreux éléments entrent en compte dans la santé bucco-dentale, mais quelques études semblent montrer un effet protecteur modéré du traitement hormonal de la ménopause sur les os de la bouche et de la mâchoire. Une étude brésilienne sur 492 femmes en post ménopause dont 113 sous traitement hormonal de la ménopause (+ calcium et vitamine D) montre moins d’inflammation des tissus qui entourent et soutiennent les dents chez les femmes sous traitement.2

Comment prendre soin de sa santé bucco-dentaire à la ménopause ?

Se laver les dents deux fois par jour

Utilisez la bonne brosse à dent qui n’abimera pas vos gencives. Le poil de votre brosse à dent doit être souple. Le brossage adapté est un mouvement vertical qui va du rose vers le blanc.

Il est également important de choisir le bon dentifrice notamment avec du fluor pour protéger des carries (on oublie alors le dentifrice maison) et un RDA faible (inférieur à 70).

Attention, idéalement, on attend 30 minutes après le repas pour se brosser les dents afin que le PH dans la bouche revienne à un niveau neutre.

Uiliser du fil dentaire ou des brosettes interdentaires

Le meilleur lavage de dent n’arrivera pas à éliminer la plaque entre les dents. C’est pourquoi il est important d’utiliser régulièrement du fil ou brossette avant de se brosser les dents.

Respecter les contrôles annuels chez le dentiste

La visite annuelle permet de faire un point sur sa santé buccale, vérifier l’absence de carie et enlever le tarte si nécessaire.

Alimentation

Attention avec certains aliments : le citron très acide donc agressif, le café / thé qui peuvent tacher, le sucre principal responsable des caries…

Pas vraiment un aliment, le tabac joue un rôle très important dans la maladie parodontale.

Et n’oubliez pas, prendre soin de sa santé bucco-dentaire c’est prendre soin de sa santé tout court car cela peut avoir un impact sur Alzheimer, le risque cardio-vasculaire, le diabète…

Sources :

1 Source GEMVI : http://gemvi.org/congres-session-148.php

2 https://www.menopause.org/docs/default-source/default-document-library/osteoporosis-and-gum-disease-2-17.pdf

La publication a un commentaire

  1. София

    La baisse de la production hormonale liee a la menopause a pour effet de fragiliser les os en general et donc ceux de la machoire egalement. En outre, les tissus de soutien de la dent risquent davantage l’inflammation. Toutes les conditions sont donc reunies pour entrainer la perte de dents. Redoubler d’attention Outre un brossage bucco-dentaire encore plus soigneux, passer a deux visites annuelles chez le dentiste n’est pas de trop. Reste le probleme du tabagisme, qu’il y a urgence a resoudre : sevrage definitif ou perte de dents, il va falloir choisir !

Laisser un commentaire