Témoignage de ménopause “Je revis avec le traitement hormonal”

Témoignage de ménopause “Je revis avec le traitement hormonal”

Quand avez-vous pour la première fois soupçonnée que vous étiez en périménopause ?
A 49 ans, j’avais pris la décision d’arrêter la pilule (c’était une pilule sans règle) mes règles sont revenues plus ou moins régulièrement jusqu’à ce que j’ai eu deux fois seulement mes règles dans l’année. J’ai compris qu’il se passait quelque chose.

J’étais tellement sur le rythme de ne pas avoir de règle que ça ne me dérangeait pas plus que ça.

Avez-vous pris rendez-vous avec votre médecin traitant ou votre gynécologue ?
Non j’en ai parlé à mon rendez-vous habituel avec le médecin, qui m’a dit que c’était normal jusqu’à la ménopause.

Que s’est il passé ensuite ?
A 51 ans, j’ai commencé à être fatiguée, à avoir des vertige, des maux de tête et j’avais toujours froid même juste devant le poele à bois (j’avais même des angelures) .Je me suis arrêtée au centre médical à côté du travail, on a pris ma température qui était à 36 !

J’ai eu un arrêt de travail de 3 jours et tous mes symptômes ont été mis sur le compte du stress, car j’avais pas mal de pression au travail.

Du coup j’ai essayé de me détendre, faire de la gym douce mais cela n’a pas marché.

Petit à petit, je suis rentrée dans une spirale de la crainte, je ne comprenais vraiment pas ce qui m’arrivait : entre les vertiges, les maux de tête, les sueurs nocturnes et le froid, j’étais persuadée d’avoir un problème neurologique et je suis allée faire une IRM cérébrale. Quand les résultats ont été disponibles, on m’a dit que ce n’était pas du côté cérébral qu’il fallait rechercher.

Comme j’avais aussi des problèmes de thyroide, je suis allée mon endocrinologue qui m’a dit que tout allait bien mais que j’étais dépressive. Alors que mon mari soutenait que ce n’était pas une dépression, mon médecin m’a fait un arrêt maladie d’un mois pour dépression.

De mon côté, j’ai fait des recherches et c’est en échangeant avec qu’une amie que la piste de la ménopause est apparue. Elle me disait que tous mes symptômes étaient ceux de la ménopause.

J’ai repris rendez-vous avec mon gynécologue qui m’a dit : vous n’êtes pas dépressive, vous n’êtes pas malade, vous avez des symptômes classiques de la ménopause. Elle m’a mise sous traitement hormonal de la ménopause (THM) et moi j’avais honte de me dire que ce n’était « que » la ménopause.

Je n’étais pas encore convaincue par le traitement, mais je me suis dit que j’allais essayer. En trois semaines, ça allait mieux : j’avais récupéré de l’énergie, je dormais à nouveau, j’étais dynamique. Je revivais grâce au THM, en revanche j’ai eu des douleurs fortes au ventre au début du traitement, comme des règles douloureuses de jeune fille.

Que connaissiez-vous de la ménopause ?
Pas grand-chose, j’ai perdu ma maman jeune et elle avait eu une hystérectomie à 40 ans, elle était sous traitement hormonal de ce fait.

Quels ont été vos symptômes de périménopause ?
Fatique, vertige, maux de tête, sueurs nocturnes, angoisse

Quelle aide, quels conseils, quel traitement avez-vous eu de votre médecin ?
Pas grand-chose, et surtout aucune information sur la ménopause lors de ma première consultation. Si lors de cette première consultation, on m’avait parlé de tous les symptômes potentiels de la ménopause, je me serais bien moins inquiétée.

Avez-vous trouvé des solutions personnelles pour gérer au mieux vos symptômes ?
Pas du tout, tout a été réglé avec le THM

A posteriori, pensez-vous avoir été suffisamment informée en amont pour gérer au mieux cette période de votre vie ?
Non, pas du tout et je vais même vous dire que j’ai consulté pour une laryngite récemment… j’ai regardé l’interne et je lui ai dit « pour votre info perso : une femme de 50 qui vient vous voir, pensez toujours à la ménopause »

Pensez-vous que vos symptômes ont interféré avec :
– votre travail ? Oui, j’ai eu un arrêt de travail, c’était la honte de ma vie. J’ai essayé d’en profiter pour faire le point
– votre couple ?
– votre vie sociale ?
– vos relations avec les autres ?

Avez-vous eu des périodes dépressives ? Si oui, comment avez-vous géré ?
non

Avez-vous échangé avec vos ami(e)s / proches sur vos problèmes liés à la ménopause ?
Non car j’ai plein d’amie mais je me confie peu

Avez-vous des astuces et conseils pour les femmes qui vont entrer en phase de ménopause ?
Apprendre à écouter son corps : on n’est pas en dépression
Se dire qu’on va passer dans une autre phase de votre vie de femme
Accepter les changements : le ventre qui s’arrondi, la peau sèche

La publication a un commentaire

  1. marieke

    Ce témoignage me touche beaucoup car moi aussi j’ai fait les frais d’une pre-menopause mal soignée, voire pas du tout soigné à cause du corps médical peu réceptif. Je vis aux Pays-Bas ou la ménopause n’est pas traité comme il se doit. Les médecins néerlandais refusent de traiter la ménopause car pour eux, il s’agit d’une transition de vie de femme. Ils refusent donc categoriquement de test les taux d’hormones, ni même vous accorder une visite avec le gynecologue. Vous verrez ce qu’ils appellent ici “les assistantes medicales spécialisés (niveau étude bachelor ou master ) qui vous écoutera et essayera de vous donner des conseils sur votre alimentation etc. Elle n’a pas le droit de prescrire de médicaments donc au bout du compte c’est une perte de temps. En insistant et en signalant des symptomes graves, j’ai fini par avoir l’écoute de mon médecin qui a dû écrire à la gyneco pour qu’lle me recoive. Suite à quoi, j’ai du convaincre la nécessité de me mettre sur un traitement hormonal. Cet enfer sans traitement a duré 2 deux! J’ai du changé de médecin 2 fois et réussi par me faire écouter par un médecin qui avait travaillé à l’étranger et avait une meilleure approche! Mes syptomes allaient de la dépression, insomnie , saut d’humeur malgré que je sois sportive et mange plus sainement ! L’insomnie a provoqué d’autres problèmes tels que faitgue, constipation, prise de poids et personne n”écoutait! Il faudrait vraiment que la législation européenne puisse légiférer sur ce point douloureux qu’est la ménopause! Pour moi, elle devrait être soignée comme une maladie meme si celle ci est un changement naturel car elle est un vrai handicap à la vie. J’ai du m’arreter de travailler pendant plus d’un an car j’etais incapable de me lever le matin! Les femmes devraient vraiment se battre contre le corps médical en Europe concernant la menopause. J’en ai parlé avec differentes de differentes nationalites, les problemes sont a peu près les même partout sauf en France, en Italie et en Espagne ou il y a un meilleur suivi….et encore ! Depuis que je suis sur le traitement hormonal, je revis aussi mais je ne compte pas le prendre pour plus de 2 années car les risques de cancer de sein sont là aussi..et ici ils ne font aucun suivi après! Vous êtes toute seule à gérere ! Un sujet épineux que bcp de femmes refusent d’en parler aussi car ça atteint notre sexualité aussi ! J’ai par ailleurs apris par une ature femme que les pays du Moyent Orient interdisait carrément le traitement hormonal et les femmes là bas souffrent en silence. Il faudrait une révolution pour faire bouger les mentalités , c’est incroyable le nombre de femme qui souffre pendqnt la ménopause !!

Laisser un commentaire