témoignages ménopause précoce
Témoignages et Interviews

Cinq jeunes femmes parlent de leur ménopause précoce

La ménopause, une affaire de vieille ? Pas vraiment non et ce n’est pas cet article du Sun paru hier qui va dire le contraire.

« Trop jeunes pour être ménopausées » un article de Clare O’Reilly avec le témoignage de cinq jeunes femmes (voire ados) qui parlent de leur expérience de la ménopause.

Si l‘âge moyen de la ménopause est de 51 ans pour les femmes caucasiennes, on parle de ménopause précoce si celle ci arrive avant 40 ans. Le Sun aborde son article en disant qu’ « une nouvelle étude choc montre qu’une femme sur vingt est ménopausée avant 40 ans » sauf que pour l’instant, je ne retrouve pas de trace de cette « nouvelle étude. » Je vous tiens au courant de mes recherches.

Toujours est il, que dans cet article cinq femmes racontent le choc de leur vie.

Lauren, ménopausée à 24 ans

C’est en arrêtant la contraception que Lauren a découvert qu’elle n’avait plus ses règles. Des analyses sanguines ont confirmé le diagnostic.

« Le jour où j’ai appris que j’étais ménopausée a marqué un tournant dans ma vie. Je suis rentrée prématurément de vacances en Nouvelle Zelande pour congeler mes ovocytes. »

 

Caroline, ménopausée à 22 ans

« J’ai eu l’impression que mon corps me trahissait. J’avais le sentiment d’être un peu moins une femme, d’être une ratée. »
 
« Si vous n’avez pas vos règles depuis un moment ou même des cycles irréguliers, allez voir votre médecin et n’acceptez pas qu’il vous dise de revenir plus tard »

 

Kayleigh, 17 ans n’a jamais eu de règles

« C’est incroyablement dur d’imaginer que je n’aurai probablement jamais d’enfant. »
 
« On n’en [la ménopause précoce] parle pas assez mais j’espère que mon témoignage aidera d’autres jeunes filles qui vivent la même chose. »

Sam, 32 ans ménopausée depuis qu’elle a 25 ans

« Voir un psychologue m’a aidé, mais j’ai le coeur brisé. »
 
« Je reste positive car je sais que je n’ai pas d’autre choix que de continuer à avancer. »

 

Siobhan, 38 ans ménopausée depuis qu’elle a 36 ans

« Mon médecin a initialement mis mes règles irrégulières sur le compte du stress ou de l’anxiété; mais quand j’ai vu un spécialiste, celui ci a confirmé que j’étais en ménopause précoce. »
 
« J’avais le sentiment que j’étais le problème, que j’aurais pu / du faire quelque chose. »
 
« Jusqu’à ce que je prenne un traitement hormonal, je ne dormais plus, j’étais très irritable et je n’avais plus du tout de libido. »

 

 L’avis de l’expert de la ménopause, Louise Newson sur ces témoignages de ménopause précoce

« Les symptômes d’une ménopause précoce peuvent être : des bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sautes d’humeur, fatigue, insomnie, perte de libido, problème de concentration, douleurs articulaires, perte de masse capillaire, dépression, anxiété, attaque de panique, irritabilité, problèmes de mémoire, migraines et sécheresse vaginale. »
 
« Si vous souffrez d’un de ces symptômes, allez voir votre docteur et demandez un test de vos niveaux d’hormones folliculo stimulantes. Les recommandations [anglaises] sont de faire des analyses espacées de 4 à 6 semaines, donc si votre médecin ne vous propose pas cela, demandez lui pourquoi. »

On note ici l’importance d’être proactive envers son médecin et même d’oser en changer si celui ci ne vous prend pas au sérieux. Malheureusement une approche qui revient souvent, à tel point que cela fait même parti des conseils de base de femmes ménopausées envers la « jeune génération » : « trouvez un bon médecin qui vous écoute. »

The author: Ariane

Leave a Reply