Traitement des troubles de la périménopause

Traitement des troubles de la périménopause

Pour bénéficier de toutes les informations relative à cet article, n’oubliez pas de lire auparavent Qu’est ce que la périménopause et Les symptômes de la périménopause.

Le titre est bien le traitement des TROUBLES de la périménopause, c’est-à-dire que si une femme ne ressent aucun symptôme ou même n’est pas incommodée par ses symptômes de la périménopause, il n’est pas nécessaire de mettre en place un traitement.

Il existe plusieurs traitements aux symptômes de la périménopause qui dépendent de la femme, de ses symptômes et de sa contraception. Le traitement de la périménopause est plus délicat à mettre en place du fait de la fluctuation des niveaux d’hormones. Celui-ci doit bien évidemment être mis en place avec votre médecin qui vous expliquera les avantages et inconvénients de chaque méthode. Il vous proposera celui qui semble correspondre le mieux à vos attentes.

Hygiène de vie

Comme pour la ménopause, la première chose à mettre en place en cas de symptômes de la périménopause, c’est une bonne hygiène de vie.

Alimentation équilibrée et variée, pas de sucre / sel / gras, bien manger 5 fruits et légumes par jour, diminuer la consommation d’alcool, diminuer le tabagisme, prendre soin de son sommeil, bien s’hydrater, faire minimum 30 minutes d’exercice physique par jour, faire du sport d’endurance et de force 2 à 3 fois par semaine, gérer son stress….

Si l’hygiène de vie ne parvient à gérer les symptômes de manière satisfaisante, on peut ensuite passer aux traitements médicamenteux.

Le stérilet hormonal (à la progestérone)

Mirena peut aider à traiter des règles très abondantes et peut servir en même temps de contraceptif. Les autres symptômes de la périménopause peuvent être ressentis avec le stérilet.

La pilule combiné oestroprogestative (à base d’oestrogène et progestérone)

Cette pilule n’est pas recommandée pour toutes les femmes après 45 ans. Certains facteurs de risques (tabagisme, surpoids, problème cardio vasculaire…) contre indique son utilisation.
La pilule permet de supprimer les signes de la périménopause en apportant de manière stable de l’oestrogène et de la progestérone. Elle peut également servir de moyen de contraception.

La progestérone parfois associée à de l’oestrogène

Les progestatifs peuvent être utilisés comme traitement de la ménopause pendant 10 à 20 jours du cyle en association ou pas avec de l’oestrogène.

Traitement hormonal de la ménopause « adaptatif »

De plus en plus de pays donnent le THM (progestérone naturelle + œstrogène) dès la périménopause. Si cela ne fait pas encore parti des recommandations en France, des médecins commencent à le proposer. Il faut cependant adapter son usage au fait qu’en période de périménopause, les ovaires reprennent parfois du service et il y a donc production d’oestrogène de façon un peu aléatoire. La proposition ici est d’être à l’écoute de son corps et quand on sent qu’il y a trop d’oestrogène (douleur au sein, gonflement, saignement…) on arrête le traitement et on attend que les symptômes de la ménopause reviennent pour reprendre le traitement. Dans ce schéma, c’est la femme qui gère son traitement à 100%.

La pilule combiné et le THM avec oestrogène et progestérone naturelle peuvent sembler être identique, mais sont en réalité très différentes.

Attention, une femme est toujours fertile à la périménopause, il convient donc d’avoir un moyen de contraception parfois en plus du traitement des troubles de la périménopause, si celle ci ne souhaite plus avoir d’enfant.

La phase méconnue de la ménopause c’est vraiment la périménopause. Trop de femmes sont perdues à ce moment de leur vie. L’information doit circuler pour permettre aux nouvelles générations de ne pas être surprise par ce moment de la vie d’une femme.

Sources :
– FAQ du Gemvi sur la périménopause – http://www.gemvi.org/la-perimenopause.php
– La périménopause PNS MOOC Ménopause l’affaire de tous – https://www.pns-mooc.com/fr/mooc/1/presentation

Laisser un commentaire