Témoignage de ménopause et descente d’organe

Témoignage de ménopause et descente d’organe

Quand avez-vous pour la première fois soupçonnée que vous étiez en périménopause et pourquoi ?
J’ai commencé à avoir des symptômes vers 46 ans, mais j’étais loin d’imaginer que c’était la ménopause. Je souffrais notamment de fatigue inexplicable alors que je faisais tout pour être en forme (sommeil, alimentation…) et j’avais des baisses de tension énorme à me retrouver par terre.

Avez-vous pris rendez-vous avec votre médecin traitant ou votre gynécologue ?
Je suis allée voir mon généraliste : qui m’a dit que c’était le stress. J’ai fait une prise de sang qui n’a donné aucun résultat faisant penser à la ménopause (ndlr – rappel : à partir de 45 ans le diagnostic de la ménopause se fait sur la base des symptômes, si exceptionnellement une prise de sang et dosage de FSH doit être réalisé, il faut en réalité faire DEUX prises de sang à distance)

J’ai continué tant bien que mal et un jour à 50 ans j’ai eu des bouffées de chaleur, des insomnies, des cystites. A cette âge, je me suis dit que c’était la ménopause.

J’ai refait une prise de sang et je suis allée voir la gynécologue qui m’a confirmé la ménopause. Elle m’a demandé ce que je souhaitais faire et je lui ai dit « il faut que ça s’arrête »

Elle m’a mise sous traitement hormonal de la ménopause (THM) : les bouffées de chaleur et cystites ont disparu mais la fatigue et l’insomnie sont toujours là.

Je suis retournée chez le médecin qui m’a dit que j’étais dépressive… je ne suis pas dépressive je ne prends pas de cachet.

Sur les conseils de ma pharmacienne, je suis allée voir une neurologue qui m’a prescrit de la mélatonine qui m’aide à m’endormir.
Ca m’aide, mais je me demande si je peux pas avoir un grammage plus important. Je ne veux pas tomber dans les somnifères à cause de l’addiction et de l’augmentation d’alzheimer sous somnifère.

Ensuite, j’ai eu cette drôle de sensation un jour au niveau du vagin, c’était une descente d’organe, en l’occurrence de l’utérus. J’ai essayé d’utiliser un pessaire en anneau mais ça tombait et ne maintenait donc rien. Le prolapse n’est pas vraiment gênant au quotidien ni pour ma vie sexuelle, mais cela fait un poids à la fin de la journée.

Je vais me faire operer par voie vaginale et faire de la rééducation du périnée pour aider à maintenir le résultat de l’opération.

Que connaissiez-vous de la ménopause ?
Je ne connaissais que les bouffées de chaleur et l’arrêt des règles.  Je ne savais pas à quel point cela pouvait être handicapant.

Quels ont été vos symptômes de périménopause ?
Boufées de chaleur, insomnie, baisse de moral, infections urinaires,

Quelle aide, quels conseils, quel traitement avez-vous eu de votre médecin ?
Aucune aide de la part de mon généraliste
Le traitement hormonal de la ménopause de la part de ma gynécologue.
La pharmacienne qui m’a orientée vers le neurologue qui m’a prescrit la melatonine.

Avez-vous trouvé des solutions personnelles pour gérer au mieux vos symptômes ?
Non, si ce n’est d’aller voir le médecin pour avoir un traitement.

A posteriori, pensez-vous avoir été suffisamment informée en amont pour gérer au mieux cette période de votre vie ?
Non, car pendant la période la plus dure de 46 ans à 50, on m’a dit que j’étais fatiguée, surmenée, stressée…alors que c’était la périménopause.
Nous n’avons pas d’information et même les anciennes ne parlent pas : je me rappelle de ma mère qui pleurait dans la salle de bain car elle était fatiguée.

Pensez-vous que vos symptômes ont interféré avec :
– votre travail ? oui à cause de la fatigue : je me demandais comment j’allais tenir la journée et encore plus avec le surmenage que j’avais au travail
– votre couple ?  non, mon conjoint vient avec moi en consultation. Il est très compréhensif.
– votre vie sociale ?  non car je suis résistante et quand il faut y aller j’y vais
– vos relations avec les autres ? non

Avez-vous eu des périodes dépressives ? Si oui, comment avez-vous géré ?
Je n’ai pas eu de dépression quoi qu’en dise mon docteur, mais des moments de spleen, vague à l’âme. Du coup, je prends plein de magnésium et de sélénium.

Avez-vous échangé avec vos ami(e)s / proches sur vos problèmes liés à la ménopause ?
Oui avec mon conjoint et mes amies. Ca a d’ailleurs créé des conflits avec mes amies car elles ne croient pas en ce que leur dit sur le traitement hormonal de la ménopause (faible risque de cancer du sein, baisse de la mortalité en général…)

Avez-vous des astuces et conseils pour les femmes qui vont entrer en phase de ménopause ?
Surtout écoutez-vous, même si on vous dit « mais non… » vous seule connaissez votre corps.
Faites-vous confiance
Informez-vous.

Où en êtes-vous aujourd’hui par rapport à la périménopause / ménopause ?
Ménopausée, je vais bien mais j’ai encore le problème du sommeil et de la fatigue.
Je m’accepte mieux et je m’aime mieux maintenant.
Ce qui me fait peur dans la ménopause, c’est la maladie qui peut survenir ensuite (ndlr : après la ménopause, les femmes sont plus à risque de problème cardiaque, ostéoporose et alzheimer)

Laisser un commentaire