Témoignage de ménopause : ma libido avait disparu

Témoignage de ménopause : ma libido avait disparu

Quand avez-vous pour la première fois soupçonné que vous étiez en périménopause et pourquoi ?
Entre 40 et 41 ans, je n’ai pas eu mes règles car mon compagnon de l’époque était malade. Mes règles sont revenues un mois après son décès, mais ensuite je n’ai jamais eu de nouveau un cycle régulier ensuite (un mois sur deux par exemple).
A 43 ans, j’ai commencé à avoir des bouffées de chaleur l’été ou quand je buvais, je mettais ça sur le compte de la chaleur ou de l’alcool.

Avez-vous pris rendez-vous avec votre médecin traitant ou votre gynécologue ?
Oui mais mon gynéco me disait que j’étais trop jeune et que ça devait être le stress. Mes bouffées de chaleur étaient vraiment importantes et je n’avais pas d’autres problème.

Que s’est-il passé ensuite ?
J’ai retrouvé un compagnon vers 45 ans et j’ai commencé à avoir des problèmes de douleurs lors des rapports sexuels ou baisse de libido. Mon médecin a mis ça sur le compte de la distance car j’étais alors dans une relation à distance. Il a vaguement parlé de la périménopause.

Je n’ai ensuite pas vu de médecin pendant 3 ans.

Pendant cette période, les bouffées de chaleur ont commencé à disparaitre, mais je n’avais plus aucun désir et je ne me reconnaissais pas. La sexualité était très importante pour moi et pour ma vie de couple. Je n’avais plus envie, ça me culpabilisait. Le moindre rapport était douloureux et je n’avais aucune bonne sensation.
Le manque de libido a influé mon moral, je dormais mal, j’étais anxieuse stressée…. Je voyais les choses négativement.
Mon compagnon se sentait incapable de me rendre heureuse.

Je n’avais plus aucun désir.

J’ai alors vu un autre gynécologue en espérant en trouver une (oui j’ai cherché à avoir une femme gynécologue) plus à l’écoute. Cette gynécologue a confirmé ma ménopause car je n’avais plus de règles et a montré bien plus d’empathie.
La première fois qu’elle m’a vu, elle m’a prescrit tout de suite Livial (ndlr : Tibolone : un traitement hormonal de la ménopause qui en une pilule contient de l’oestrogène, de la progesterone et un peu d’hormones androgènique)  après une mammographie. Au bout de 15 jours c’est le jour et la nuit, j’ai tout de suite senti les effets. J’ai retrouvé des sensations et des réactions physiques, du désir et de l’envie (et pas seulement sexuelle). Physiquement j’ai retrouvé une lubrification. Ça c’est maintenant stabilisé.
J’ai pris 3 kilos avec Livial (j’ai également retrouvé l’envie de manger), mais c’était pendant le confinement…

Que connaissiez-vous de la ménopause ?
Ma maman a gardé la pilule jusque 56 / 57 ans, je voyais juste ma mère qui se mettait une crème sur les bras pour la ménopause en disant qu’elle ne dormait pas bien.
J’ai aussi entendu parler via une amie qui avait des bouffées de chaleur surtout la nuit.
Et je connaissais le problème de la prise de poids à cette période de la vie d’une femme.

Quels ont été vos symptômes de périménopause ?
Bouffées de chaleur, baisse de libido, sécheresse vaginale, anxiété, envie d’uriner la nuit (ndlr : nicturnie)

Quelle aide, quels conseils, quel traitement avez-vous eu de votre médecin ?
Premier médecin : pas de diagnostic et aucune aide
Deuxième médecin : le traitement hormonal de la ménopause : livial

Avez-vous trouvé des solutions personnelles pour gérer au mieux vos symptômes ?
Le yoga m’a aidé dans la respiration pour la gestion du stress et des bouffées de chaleur.
Je me suis acheté un éventail.
J’ai essayé de d’accepter et ne pas m’énerver quand j’avais des bouffées de chaleur.
J’ai commencé à marcher tous les week end dans la forêt, d’avoir une vie plus en extérieur, ça m’appesait un peu.
Pour dormir, j’ai essayé des petites applications mais ça n’a pas été concluant.
J’ai essayé de manger plus tôt et plus léger et du coup je dors mieux.

A posteriori, pensez-vous avoir été suffisamment informée en amont pour gérer au mieux cette période de votre vie ?
Non,

La ménopause c’est comme une mue.

Pensez-vous que vos symptômes ont interféré avec :
– votre travail ? 
non
– votre couple ? 
oui, à cause de l’impact sur ma vie sexuelle
votre vie sociale ? non
– vos relations avec les autres ? 
non

Avez-vous eu des périodes dépressives ? Si oui, comment avez-vous géré ?
Peut-être pas dépressives, mais je me suis sentie parfois vieille et inutile. J’avais du mal à me reconnaitre. J’ai vécu cette ménopause un peu comme une mue douloureuse.

Avez-vous échangé avec vos ami(e)s / proches sur vos problèmes liés à la ménopause ?
Oui avec une amie proche qui a 3 / 4 ans de plus que moi, avec mon conjoint oui et avec ma fille qui le vivait au quotidien avec moi et qui était très à l’écoute.

Avez-vous des astuces et conseils pour les femmes qui vont entrer en phase de ménopause ?
Aller voir une gynéco femme. Mon médecin homme était très bien, très l’écoute pour tout depuis mes grossesses et accouchements mais pas pour le suivi de la ménopause.
N’hésitez pas à en parler aussi avec des sages-femmes qui connaissent ces problèmes et peuvent vous orienter …  il faudrait former les sages-femmes pour faire les suivis de ménopause.

Où en êtes-vous aujourd’hui par rapport à la périménopause / ménopause ?
Complètement ménopausée, le traitement hormonal a bien aidé et je vais essayer l’anneau estring (ndlr : un traitement local à l’oestrogène pour les problèmes genitaux urinaires)
Je me sens plus pleine d’envie.

Laisser un commentaire