Témoignage ménopause : « Je ne me reconnaissais plus »

femme ménopause témoignage

Quand avez-vous pour la première fois soupçonné que vous étiez en périménopause ?
J’avais 49 ans quand j’ai suspecté être en préménopause car j’avais des symptômes de vertiges, fatigue, hyperémotivité… Je mettais ça sur le compte du travail

Avez-vous pris rendez-vous avec votre médecin traitant ou votre gynécologue ?
Oui, je suis allée voir mon médecin qui m’a dit que j’étais en dépression car je vieillissais, que mes parents également étaient de plus en plus vieux, que mes enfants allaient quitter la maison… Malgré mes protestations, il n’en démordait pas et ma mise sous antidépresseurs.
Par ailleurs, il m’a dit que j’allais me sentir inutile !

Le traitement a été horrible car j’ai eu de nombreux effets secondaires. J’ai tout arrêté.

Ensuite les symptômes se sont simplifiés : crise d’angoisse et panique, sueurs nocturnes, de plus en plus de vertige. Le médecin ne changeait pas d’opinion « c’était le stress et je faisais un burn out » Il voulait me remettre sous antidépresseur.

Du coup, je suis allée chez le psy, j’ai fait des séances d’hypnose et ça m’a bien aidé avec les crises d’angoisse. Le psy dit qu’il n’y a aucun problème psyshologique mais plus physique et c’est lui qui m’a guidé vers une autre piste en disant « j’ai beaucoup de dames de votre âge qui viennent me consulter pour des angoisses et elles sont en périménopause »

Par la suite, j’ai fait des recherches sur internet et je suis tombée sur un site qui decrivait un peu cela et parlait de la ménopause. J’ai également constaté que mes angoisses étaient cycliques.

Je suis allée voir un endocrinologue qui m’a fait passer un scanner car il suspectait une tumeur du pancreas.
J’ai également fait des tests de glycémie car je souffrais d’hypoglycemie (fréquent en périmenopause)
Ensuite j’ai vu un cardiologue car je faisais des malaises et j’avais une tension faible.
J’ai également vu un homéopathe qui m’a dit que j’avais une candidose qui voulait me mettre au régime.
Et le dernier, un spécialiste de la maladie de Lyme car j’avais des douleurs musculaires et qui m’a prescrit un traitement antibiotique très lourd.

Pour finir, une gynécologue m’a dit qu’au vu de mes symptômes c’était tout simplement la périménopause. Elle est tombée des nues en voyant tous les médecins que j’avais vu et les examens qu’ils m’avaient prescrits.

Que connaissiez-vous de la ménopause ?
Je ne connaissais rien du tout à part les bouffées de chaleur et l’arrêt des cycles.
Je savais juste qu’on pouvait avoir des migraines plus importantes.

Quels ont été vos symptômes de périménopause ?
Variations d’humeur, vertiges, angoisse, douleurs musculaires (nuque, trapèzes, épaules), palpitations cardiaques

Quelle aide, quels conseils, quel traitement avez-vous eu de votre médecin ?
Elle a voulu me prescrire au début juste de la progesterone (colprone 3 semaines) mais cela provoquait des saignements.
Ensuite un THM avec estreva gel et Lutenil : cela a été une catastrophe car cela augmentait mon anxiété et 15 jours après j’avais toujours les saignements. J’avais également des palpitations cardiaques, des douleurs cardiaques et des douleurs dans le mollet. La cardiologue ne voulait pas trop croire à mes effets secondaires, mais elle a tout de même arrêtée le traitement et dit « les hormones, pour vous, c’est interdit. »

Je ne voulais plus prendre d’hormones : j’ai repris la pilule Cerazette mais j’avais souvent des spotting.
Après je n’ai plus rien pris et je n’avais pas de solution.

Avez-vous trouvé des solutions personnelles pour gérer au mieux vos symptômes ?
Ce qui m’a un peu aidé : j’ai consulté un ostéopathe énergéticien, ça m’a fait du bien au point de vue émotionnel.
J’ai essayé un peu d’homéopathie, fleur de back, d’acupuncture…

A posteriori, pensez-vous avoir été suffisamment informée en amont pour gérer au mieux cette période de votre vie ?
Non, pas du tout

Pensez-vous que vos symptômes ont interféré avec :
– votre travail ? oui, démissionné de mon travail car j’étais « en burn out »
– votre couple ? oui, mon mari comprend très bien mais il est démuni devant mes symptômes, il aimerait pouvoir m’aider mais n’y arrive pas
– votre vie sociale ? oui, à cause des crises d’angoisse je n’osais plus sortir de chez moi, je restais enfermée chez moi, maintenant c’est revenu mais il y a eu des coupures avec certaines personnes
– vos relations avec les autres ?

Avez-vous eu des périodes dépressives ? Si oui, comment avez-vous géré ?
J’ai eu de forte baisse de moral (ce moment où le médecin a dit que j’étais en dépression.) Aujourd’hui, je n’en ai plus mais j’ai encore une fois de temps de temps une journée difficile surtout à cause de des symptômes physiques très éprouvants.

Avez-vous échangé avec vos ami(e)s / proches sur vos problèmes liés à la ménopause ?
Oui mais personne n’était à mon niveau et donc ne savait ce dont il s’agissait

Avez-vous des astuces et conseils pour les femmes qui vont entrer en phase de ménopause ?
Surtout quand on va mal et qu’on va chez son médecin, ne pas écouter quand on dit que c’est le stress ou c’est dans la tête.
Trop rapidement on vous catalogue de dépressive, il ne faut pas se jeter sur les antidépresseurs, c’est la solution de facilité pour le médecin. Ils donnent beaucoup d’antidepresseurs à cette période de notre vie.
Ne jamais baisser les bras et oser dire « non je ne suis pas folle », je sens bien les signaux que mon corps


Autre remarque :
Aujourd’hui j’ai encore des migraines, douleurs musculaires, bouffées de chaleur beaucoup plus importante, sueurs nocturnes, troubles digestifs (constipation et ballonnement)
J’ai consulté un gastroenterologue, j’ai passé une coloscopie , le gasto m’a dit que c’était standard chez les femmes de vos âges.
En ce moment depuis 5/6 jours je teste l’oligothérapie…

Lisez les autres témoignages de ménopause : avec ou sans traitement hormonal, les témoignages positifs, les femmes qui se sentent seules, celles qui le vivent sereinement, celles qui ont tous les symptômes, celles qui en ont un seul…

Vous pouvez aussi aimer

Cet article a 117 commentaires

    1. Damar

      Bonjour je suis rassuré par votre message car je suis dans la même situation grise angoisse peur de toute ce qui peux m’arriver vertige et douleurs musculaires alors que avant la menopause non comme j’ai des douleurs j’imagine le pire mon cœur qui bat très vite du coup jai.deq.douleurs dans les bras jambes et j’angoisse pour un oui ou un non

      1. Audou

        Bonjour , ah je suis rassurée en lisant ces messages car je suis dans la même situation , vertige , angoisse , palpitation , brouillard mental , bon bah les joies de la ménop . Je ne peux pas prendre de THS , du coup j ai essayé pas mal de chose , complément alimentaire ( vitamine D , C , À etc etc ) le CBD/CBG 5/6 % me décontracte plutôt bien . Bon si ça peut aider ?? Bon courage . Christine

        1. Bad

          Bonjour que ça fait du bien de vous lire. J’ai l’impression de devenir folle depuis 4ans je vais avoir 50 ans. Les cycle sont un peu bousculé mais les spm c’est horrible. Palpitations coeur qui saute un battement sueur nervosité et des douleurs dans tout les coind. La sécheresse des yeux depuis peu me fait devenir chèvre. Les peurs et angoisse s .J’ai essayé de l’homéopathie sans grand résultats. Courage a toute.

          1. Cathan

            Bonjour, j’ai lu votre message et la je vois que j’ai tous les symptomes et surtout la sécheresse des yeux qui m’ennuie beaucoup, est ce que le votre s’est atténué depuis? Merci et courage à tous

        2. Damar

          On jour vous me rassurez en disant que vous avez des vertige car mon médecin ma sage femme me dit que la ménopause ne fait pas de vertige

      2. Michelle

        Pareil pour moi, angioisse, peur de tout , plus envie de rien faire, toujours envie de pleurer c affrrux. Ma gynécologue m‘a mis Sous progestérone j‘espère que ça ora mieux . Cela va faire 4 ans bientôt g 52 ans.

        1. Christine

          Bonjour Michelle votre temoignage ressemble au mien tellement comment aller vous maintenant moi c’est affreux tellement d’angoisse et de stress

    2. Coco 57

      Moi ja partage malheureusement tous vos maux. Sueurs, angoisses, variations d’humeur, sécheresse, nuits fractionnées, fatigue , etc … Ca fait déjà plusieurs années et je ne vois pas le bout du tunnel, Le THS ne convient pas … plus de nervosité mais fonctionne bien sur les bouffées… pas d’amélioration significative et ça dure; c’est super compliqué à vivre! Courage, courage et patience… il paraît que avec le temps ça passé mais pas sur!

      1. Christine

        Moi aussi je suis sous Ths et a part les bouffee de chaleur qui ont disparues je n’ai pas d’amelioration sur l’anxiete qui me pourrit la vie depuis 6 ans. Je suis officiellement menopausee depuis 6 mois avec tous les symptomes je suis tellement decouragee je me demande si je vais rester comme ca pour le restant de ma vie

        1. Cath

          Exactement pareil. Un véritable enfer. Palpitations, vertiges, crise d angoisse énorme, douleurs musculaires, spasmophilie etc etc…
          Pas une journée sereine.
          Moi qui sortait et voyageait, je me retrouve à ne plus savoir sortir.
          La moindre sortie, le moindre voyage, c est un enfer.
          J ai 52 ans, ça fait deux ans que je ne vis plus. J ai perdu des amis qui ne comprennent pas. Un mari adorable mais démuni.
          Courage à toutes.

          1. Christine

            Avez vous de l’hypocondrie? Moi c’est l’enfer j’ai toujours peur d’avoir qq chose de grave et je suis tres stressee

          2. Rahai

            Bonjour,avez vs trouvé une solution je suis ds le même cas que vs ,je vais faire 45ans en octobre et à 44ans mon gyneco m’a diagnostiqué une premenopause suite à un cycle long de 40jours et un cycle cours juste après de 15jours 2 fois d affilié, depuis c réguliers mais beaucoup de symptômes.
            J ai un manque d énergie immenses mais je continue à me faire violence et faire du sport et c très dur!stress ,anxieuse, nerveuse des fourmilles de partout ,tendu super génial

          3. Steph

            Bonjour Cath, je vis la même chose. Je ne vis plus. J’ai 53 ans. Je souffre de douleurs musculaires et articulaires. Mon dos me fait souffrir… me suis fait une déchirure muscuslaire sans rien faire, juste en me levant le matin. Fracture d’une côte avec la toux. Tout est fragile. Je prépublication traitement léger Provames 1mg qui m’a stoppé les bouffées de chaleur. C’est déjà beaucoup. Le pire ce sont les douleurs musculaires et donc qui me donne de la fatigue. Avez-vous eu un traitement miracle depuis ? Merci à vous.

      2. Phany 75

        Bonjour merci pour votre commentaire je suis dans le même état je n’en peux plus j’ai mis beaucoup de temps à comprendre tout mes symptômes (fatigue intense, vertiges, douleur musculaire ect..) étaient liés à la menaupose, je n’arrête pas d’aller chez les médecins en me disant que j’ai une maladie grave et sortais des médecins en pleurant . J’ai fait plusieurs examens et RAS à chaque fois. L’horreur.. j’espère vraiment que ces symptômes vont se dissiper . Je ne sais pas quoi prendre pour me sentir mieux, actuellement je prends des gélules olIgobos M j’attends de voir les effets.. Bon courage à toutes pour ce changement difficile.

    3. Coco 57

      Moi ja partage malheureusement tous vos maux. Sueurs, angoisses, variations d’humeur, sécheresse, nuits fractionnées, fatigue , etc … Ca fait déjà plusieurs années et je ne vois pas le bout du tunnel, Le THS ne convient pas … plus de nervosité mais fonctionne bien sur les bouffées… pas d’amélioration significative et ça dure; c’est super compliqué à vivre! Courage, courage et patience… il paraît que avec le temps ça passé mais pas sur!

      1. Virginie

        Bonjour, j’ai des migraines terribles, je dois me coucher pour atténuer la douleur . Pas de médocs assez fort pour me soulager, des fois je vomis, d’autres fois que des nausées, alors je ne mange pas car pas d’appétit. Je vais essayer les fleurs de bâch.‍♀️

    4. Senis

      Bonjour Regine,
      Incroyable votre témoignage qui me parle tellement, j’ai exactement les mêmes symptômes. Je me sens soulagée de vous lire. Avez-vous trouvez une solution? Des nausées et vomissements à répétition.
      Mes meilleurs messages
      Sandra

  1. Aurélie

    Bonjour,
    Je me retrouve un peu dans ce que vous décrivez, pourtant je n’ai que 40 ans….c’est pour ça que c’est difficile d’en parler car on me dit souvent que ce n’est pas possible et pourtant…. Toute un batterie de symptômes depuis 2 mois… Grosse fatigue, mal de tête, régles qui n’en finissent plus, vertiges +++, j’ai souvent chaud, je transpire la nuit, et depuis 2 jours voilà que j’ai des nausées… Je fais crise d’angoisse sur crise d’angoisse, je suis mal dans ma peau, bref ça fait beaucoup de choses quand même….

    1. Aurélie

      Bonjour à toutes,
      Enfin je lis des témoignages similaires à ce que je vis…j’ai 46 ans et cela un peu plus d’un an que je ne suis pas bien. Auparavant, j’avais eu des épisodes de fortes angoisses (très anxieuse de nature) mais la c’est l’horreur. Mes cycles étaient déjà passés à 24 jours mais depuis 1 an 22 jours. Je suis suivie par un psy extraordinaire et je suis anxiolytique et anti dépresseurs. Malgré tout cela je ne me sens plus moi même. Je suis fatiguée et le moral n’y est pas et toujours ces fameuses angoisses surtout au réveil. J’avais remarqué que tout cela était plus fort après l’ovulation je viens de commencer un traitement de progestérone en ovules 10j dans le mois. C’est la seule chose que je peux prendre car je fais des caillots sanguins (quelle belle génétique !). J’espère que le nouveau traitement va m’aider car c’est l’enfer et j’ai l’impression d’être un boulet… bien à vous

      1. Rattier

        Bonjour je suis exactement comme vous anxieuse de base mais là fortes crises d angoisses difficile pour moi de gérer actuellement en arrêt de travail pour mon dos je n’est vraiment pas envie de reprendre le travail du à ses angoisses j’ai plus envie de rien. Quelle tristesse

    2. Magali

      Coucou Aurélie, j’ai aujourd’hui 41 ans et je passe par là aussi.
      Pour beaucoup a 40 ans c’est impossible ou alors possible mais personnes ne traversait ça dans mon entourage.
      Quand a ma maman ménopausée jeune aussi elle quasi aucun symptômes.
      J’ai commencé par des douleurs diffuse nuque, épaule, dos.
      Des vertiges, des nausées parfois, palpitations cardiaque et crise d’angoisse ainsi qu’une tristesse conséquentes parfois.
      Le mal de tête, douleurs en posant mes pieds au sol, mes cheveux plus secs, ma peau plus sèche et je transpire du visage au moindre effort continu… derrière les oreilles la nuque le front.
      Mes périodes féminines sont soit hyper courte alternée de loonnnngue période.
      Bref a 40 ans j ai cru perdre les pédales seule avec mon corps qui partait totalement en vrille.
      J ai vu un cardio rien a signaler
      Un psy et un psychiatre ras. Même si la psy fut bénéfique pour les crises de paniques soudaines et que les anti anxiolytiques ont été bénéfiques.
      J’ai mis en place une autre routine j’ai revu toute mon alimentation je prend du collagène pour ma peau et les articulations.
      Je fais du vélo d appartement 30 minutes par jour pour limiter les sueurs nocturnes j ai arrêté complètement café thé et autres pour opter pour des infusion (camomille, églantier, mélange pour la nuit et le sommeil).
      Toutes ces choses servent un peu a reprendre le dessus car j’avais la sensation de perdre complètement le contrôle de moi.
      Ces petits rituels font que je me dis ok… mon corps est en vrac mais je peux travaillé avec lui me réapprendre!
      Avec ce nouveau moi alors ce n’ est pas devenu parfait mais j’apprivoise ce nouveau corps…..peu à peu.
      Plein de courage c est une période si dur et on en parle pas assez je trouve de cette multitude de symptômes autres que ces fameuses bouffées de chaleur.
      Surtout pour nous jeunes quarantenaire!
      Bref un p’tit coucou pour que vous vous sentiez moins seules.

      1. Anne-Sophie Amargier

        Bonjour Magali
        J’ai 40 ans aussi dur dur de se dire que l’on vieillit avant l’âge moyen…
        Si vous souhaitez échanger d’avantage n’hésitez pas

      2. Fanny

        Bonjour j’ai arrêté la pilule il y a un mois et demi et depuis trois jours mal dans le dos et dans les bras ça me réveille la nuit. Le soir j’ai des vertiges.
        J’espère que ce n’est rien de grave

      3. Phany 75

        Bonjour oui complètement d’accord on ne parle assez des symptômes mise à part des bouffées de chaleurs. C’est l’horreur tout ces symptômes, je suis dans le même cas, je pensais même avoir une maladie grave, médecins en médecins. Je suis épuisée et ne sais comment trouver qq chose qui pourrait apaiser tt cela.. actuellement je prends des gélules olgobs M j’attends de voir les effets … Bien à vous, et courage à nous toutes qui traversons cette période difficilement..

  2. Marylou

    Bonsoir,je me retrouve beaucoup dans votre témoignage, je ne plus supporte personnes . Migraine, douleurs musculaires, sueurs, je ne dors plus. Bouffées de chaleur. C’est très difficile a vivre. Ça m’a fait du bien de lire votre témoignage car je moin seule . Merci je pense que votre témoignage peut aider beaucoup de femmes
    Marylou 53 ans

  3. Elena

    Merci pour votre témoignage que je trouve ressemble beaucoup à ce que je ressens en ce moment, je viens d’avoir 52 ans e moi de novembre, ce que vous décrivez je les vécu en partie l’année dernière, mais dernièrement c’est devenu de plus en plus pénible, ça fait presque un mois que je souffre des douleurs aux seins au sternum et sous les seins surtout quand je me lève le matin et je me met debout si comme si la douleur dormait et se lever avec moi, le fait de changer de position les douleurs recommencent, sans parler de la fatigue extrême l’envie de rien faire la tristesse le saut d’humeur prise de poids alors que je ne mange pas grand chose,,,,la peau de visage et de plus en plus sèche et sensible mes cheveux manquent d’éclat,,, et je veux surtout pas prendre des hormones alternatives, j’attends mes règles de ce mois ci normalement je devais les avoir cette semaine mais ç pas le cas, si il ne viennent pas ça veut dire que je vais sûrement entrer dans la vraie menaupause… Je me sens déstabilisée irritée mal dans peau et dans mon corps perdue !

  4. Sonia

    Bonjour je vais prochainement avoir 44 ans et me retrouve dans vos symptômes depuis 1 an tous les mois 1 semaine avant mes règles c’est une catastrophe totale niveau morale et comme beaucoup de vous j’ai eu le droit aux antidépresseurs qui certes le temps du traitement m’ont un peu aidée mais catastrophe de nouveau à l’arrêt. Je suis allé voir un gynécologue ce matin et a la vue de tous les symptômes c’est la pré ménopause donc traitement homéopathique et prise de sang à faire . Niveau moral c’est la cata envie de pleurer crise d’angoisse grosse colère suée nocturne bouffées de chaleur dans la journée règles très abondantes j’espère trouver une solution car c’est très difficile

  5. Sofiana

    Bonjour
    Merci pour vos témoignages ça fait du bien j’ai était préménopausee a 33 ans donc j’avais rien compris et ma genecologue elle a pas pris ça trop au sérieux. Apres
    3 ans 4 ans plus tard je suis aller voir un médecin généraliste elle diagnostic après examen que j’étais ménopauser et la j’ai un traitement THS et de la PROGESTÉRONE ça m’a fait du bien mais là je l’ai arrêter car j’avais mon foie qui avait gonfler.
    J’ai beaucoup de crise d’angoisse et de stresse toutes les nuits même en journée.
    Donner des solutions et vous avez quoi comme traitement efficace.
    Aujourd’hui j’ai 37ans dans un corps de 50 ans c’est fatiguant alors que j’ai 4 petits bouts chous qui ont besoin de moi parfois je me sens absente énervee pour rien bon breff la liste est longue.
    Merci ,,

  6. Linda

    Moi aussi je me retrouve dans ces propos. J’ai 50 ans. Je fais tout ce qu’il est possible pour lutter contre la fatigue. Je fais une sieste entre midi et deux, je m’accorde des temps calmes sans écran, j’ai arrêté de boire de l’alcool pour éviter les migraines, j’ai arrêté le sport intense, je me suis inscrite à des cours de zumba pour bouger et pour la joie, je marche, j’essaie de faire attention à mon alimentation (je limite la casse ainsi) et mon médecin traitant a tout compris. Elle m’a rassurée et je dois attendre que mes hormones se stabilisent pour retrouver la forme. Car ce qui mangoissait c’était d’être fatiguée tout le temps. J’ai grossit mais j’espère dégonfler à la ménopause. Je ne peux plus faire tout ce que je faisais avant, j’aimais bien être sur tous les fronts. Maintenant ma famille est plus présente pour les tâches diverses à la maison. Mais surtout je m’écoute.

    1. Pinheiro

      Bonsoir,
      J’ai 49 ans et demi…Depuis Avril 2021…plus de règles.Au départ..je ne me suis pas posée plus de questions que ça..mais là depuis Avril 2022…Dur,dur ..Fatigue, nervosité, migraine,sueurs nocturnes, insomnie , douleurs articulaires..Pas trop le moral ..et puis mon corps …quelle transformation..J ai pris 7kg.tout en largeur…un ventre gonflé..(des bouées) .les bras ..les jambes…L horreur..Je n’arrive plus à m’habiller…Que c,’est dur .. physiquement et psychologiquement..Quelle étape..une de plus..pour nous les femmes…Mais je crois que ça va s arranger…Dans tous les cas ..il faut être patiente et accepter…L avantage..c »est que pour cet été…pas besoin d’investir dans les bouées…je suis équipée

  7. Sissi

    Je ne savais pas que la menopause allait me perturber autant : j ai 58 ans avec encore parfois des règles présentes, peu abondantes mais là encore! Les bouffées de chaleur sont apparues vers l âge de 46 ans , avec de l irritabilité, une grande colère contre le monde entier, une grosse fatigue, mal aux articulations, secheresse des muqueuses, palpitations, paniques, crises d angoisse, comme ça sans raison, insomnies, absence d envie….j ai tout! Je croyais que ça se limitait qu aux bouffées!? J ai même des idées suicidaires parfois….j ai pris lutenyl pendant 9 ans, là depuis 3 ans , mon médecin m a prescrit de l estrapatch 40 et de la progestérone en continu..ça me soulage la fatigue et les bouffées, sans, je ne pourrai pas travailler, c est réglé pour les insomnies, les muqueuses aussi mais j ai encore mal partout parfois et un mauvais moral. Pour moi, la ménopause, c est le début de la fin..on n est pas assez informées puisque chacune le vit différemment, je me sens seule dans mon entourage car les autres souffrent que de bouffées ou fatigués alors que chez moi même avec un traitement je suis pas bien…dans 2 ans il faudra arrêter ce thm, puisqu’il faut le prendre 5 ans et je ne sais pas comment ça se passera si on me l enleve.. par culpabilité j ai essayé la phyto, l homeo, et par peur du k du sein, et pour faire comme les autres, mais j y reviens toujours! C est la période la plus malheureuse de ma vie…

    1. anna

      madame,

      vos patchs vous font du bien , pas été secondaire?? moi j ‘en peux plus aussi

      1. Sissi

        J ai plein d effets secondaires, les seins lourds et qui me font mal et un moral au fond des chaussettes..je ne sais pas si je dois arrêter ou continuer !? En phyto c est pire, grosse fatigue, mal partout, malgré l activité physique..secheresse des muqueuses..mes règles sont réapparue et douloureuses donc je reviens toujours vers ce ths ou en 4 mois j ai changé 3 fois de traitement de patchs à cause de la pénurie ou d arrêt en laboratoires , le corps n à pas eu le temps de s y faire, j ai vraiment envie d arrêter tout et j avoue je me sens isolée et perdue, cet état me pourri la vie…

    2. Laurentina

      Bonjour sissi je me retrouve dans votre temoignage moi cela a commencé en 2018 mon médecin m’a fait une prise de sang et la il me dit vous êtes menopause donc je vous arrête la pilule bon ok au début ça aller puis ça a été des douleurs articulaires terribles et j’en passe vertige insomnies plus envie de rien et comme vous peur de la fin aujourd’hui j’ai toujours des douleurs articulaires et de temps en temps de grosse migraine je fais beaucoup de marche malgré les douleurs après mais bon cela me fais du bien je ne peut pas prendre de traitement cancer du sein dans ma famille ma mère m’a sœur donc je me dis qu’un jours cela va s’arrêter je vous souhaite vont courage moi ça fait bientôt 6 ans !

  8. Slohane

    Bonjour Sissi
    Comme toi je vais avoir 57 ans et je peux dire que je suis passée par toutes les étapes avant de comprendre par moi même que j’entrais dans ce bouleversement hormonal d’autant que je souffre également d’hypothyroïdie. J’avais des palpitations cardiaques affreuses qui me faisaient atterrir aux urgences. J’ai vu près de 26 médecins en 2018 (généraliste endocrinologue cardiologue gynécologue neurologue…..) aucun n’a fait le rapprochement. C’est en NOTANT systématiquement ce qui m’arrivait que j’ai réalisé que c’était cyclique. Mes palpitations cardiaques arrivaient 14 jours après les règles…donc période d’ovulation. Donc j’en ai conclu que j’entrais en préménopause. J’avais très peu de bouffées de chaleur et même pas du tout à cette époque. Mais des manifestations très bizarres. Vertiges, cerveau dans le brouillard, marche délicate sur des œufs, fatigue extrême, perte d’appétit, pension élevée, un côté du visage fiévreux l’autre froid, coeur qui rate une marche, douleurs… Et ça a duré 2 ans
    Depuis je suis ménopausée et rentrée dans le vif du sujet. Bouffées de chaleur avec sensations de malaise de vertige d’étouffement avant chaque bouffée. Épuisement total. Je n’a sais pas comment j’arrive à supporter tout ça. A chaque épisode catastrophique je fais des recherches sur internet pour ma rassurer. Je lis les forums comme celui ci afin de puiser un Peu d’encouragements dans les récits et me dire que nous ne sommes pas seules
    Le meilleur conseil que je puisse donner à celles qui sont toujours réglées.. c’est de noter vos périodes de mal-être. Vous pourrez mieux appréhender et supporter.

    1. anna

      vous pouvez m ‘en dire plus sur le brouillard que vous parlez?? j ‘ai un brouillard et je cherche la cause je crois j ‘ai trouver c’est mes hormones

    2. Gina

      Bonjour j’ai les même symptômes que toi j’ai 53 ans .
      Sa fait 2 mois que je n’est pas de règles et depuis j’ai tous les symptômes.
      A tu pris un traitement ou autre choses de naturel arrive tu a te soigner.
      Cordialement
      Gina

    3. Iza

      Bonjour, merci pour votre témoignage. C’est incroyable je suis entrain de vivre EXACTEMENT ce que vous décrivez. Moi-même je n’aurai Jamais aussi bien décris comme vous l’avez fait tous ce que nous vivons en tant que femmes menopause. Je le suis même demandée si je n’avais pas un cancer tellement ces symptômes sont trop bizarres. Grâce à vous et aux autres témoignages je ressens un énorme soulagement . Je pensais être la seule femme à ressentir tous ces mauvais symptômes de la ménopause. Espérons que ça rentre un peu dans l’ordre Dans quelques années et ainsi vivre le reste de notre vie sereinement

    4. Meno

      bonjour Slohane,

      Vous décrivez si bien mes symptômes que j’en suis émue
      Où en êtes-vous ? Merci d’avoir témoigné

      1. MARTIN

        Idem. 59 ans et j’ai également t tous ces symptômes dont brouillard mental. C’est horrible et surtout cet épuisement qui pourrit la vie.
        Je suis de nature joviale et rebondis après des épreuves difficiles mais j’avoue que je vis très difficilement cette ménopause.
        Deux fois aussi que j’atterris aux urgences pour palpitations et hyper tension. Je ne veux pas de traitement hormonal et essaye le naturel capital féminité chez Fleurance nature.
        Bon courage à toutes. Si vous avez des TTT naturels.sans hormones je suis preneuse.

        1. Vero

          Bonjour a vous je suis émue également j ai 54 ans et depuis quelques années les mêmes symptômes que vous mesdames je ne me reconnaît plus mon fils me fuit j ai failli étrangler mes voisins je ne supporte plus rien je pleure je ne dors plus et je me sens incomprise presque on me prends pour une folle la psy elle me comprends pas mieux je pensais pas que ça soit aussi désagréable cette menaupose d être sur ce forum et de discuter on se sent moins seule merci pour tout vos témoignages et courage a vous mesdames ♥️

      2. Salgues

        Bonsoir, merci pour tous vos témoignages, je fais partie d’ une tribue.. 51 ans, j’ai commencé a ressentis tous ces effets a mes 48 ans : vertige, étourdissements,, nausées, grosse fatigues, nuque tendue douloureuse et humeurs changeantes. Le plus dur, c’est de ne plus faire les multitudes d’activités que j’étais capable de réaliser. Aujourd’hui, je sens dans un corps d’une personne âgée, le moral et fluctuant. Je me dis que tous ces symptômes sont dû aux hormones, donc cela va passer. MaisMais c’est déstabilisant car les symptômes apparaissent sans prévenir, ils sont soudains. Je ne prends pas de THS car trop de femmes ont été mal accompagné, du coup, elles sont eux des effets secondaires. Je n’ai pas de solution pour pallier à ces symptômes. Mais le fait de vous rejoindre, cela me permet de me sentir moins seule et surtout de me rendre compte qu’en France la ménopause n’est pas vraiment prise en considération. Tous vos témoignages le révèle. Le constat que je fais c’est que nous sommes toutes différentes, avec des symptômes différents. La majorité des Gynéco et médecins connaissent les symptômes de base (Bouffées de chaleur, sueurs nocturne). Du coup à cause d’une mauvaise connaissance du corps des femmes, nous sommes renvoyé vers un psy ou autres spécialiste. Quoi qu’il en soit, je pense que nous devons garder à l’esprit que nous sommes les premières à connaitre notre propre corps, donc à nous écouter. Nous ne sommes pas folles, nous vivons une transformation hormonale qui entraîne des gros bouleversements physique et psychique, mais cependant temporaire. Ce qui serait génial c’est d’avoir un endroit sympa, comme un café philo café méno, pour se retrouver.. Courage à moi et courage à vous toutes
        Nono

        1. Cathy

          Bonjour Salgues,
          Les symptômes que vous décrivez sont les miens.je me reconnais parfaitement, êtes-vous en activité ? si oui comment est perçu cette situation au travail ? Dans mon cas j’ai rencontré le médecin du travail à ce sujet, très froide, aucune compassion, j’ai demandé si le télétravail quelques jours par semaine était envisageable, car je ne me sentais pas à l’aise de prendre les transports, étourdissements , nausées, brouillard, fatigue, elle m’a répondu que vous ayez des étourdissements sur votre lieu de travail ou chez vous je ne vois pas ce que ça change, je lui ai expliqué que ça changeait tout, un stress en moins de savoir que l’on à pas à prendre les transports. Face à cette incompréhension, je suis sortie de cette consultation plus mal que je ne l’étais en arrivant, situation très humiliante. Un médecin qui a une méconnaissance des hormones et qui se permet de juger sans s’être informé au préalable que des femmes pouvaient fortement être touché par les symptômes liés à la ménopause. Qu’en est-il de votre côté ?

  9. DSB-Marie

    Que de courage il nous faut !!!
    Merci à vous toutes, pour vos mots…je ne suis pas seule, même si je ne souhaite à personne ce « mal être ». Je suis depuis quelques années dans la tourmente de la périménopause. J’ai 47 ans et mon bilan sanguin démontre aujourd’hui que je suis entrée dans la ménopause….
    Je suis passée par tant d’étapes si violentes à me demander ce qu’il m’arrivait, à me demander si j’allais finir folle….Le chemin est encore long à priori…
    Les anti dépresseurs m’ont été conseillés également, ce que j’ai refusé. Mais je suis parfois si épuisée et désespérée !
    Sans parlé des aléas de la vie qui s’y mêlent…
    Pas de conseil miracle, mais personnellement l’acupuncture m’aide beaucoup. Puis prendre régulièrement du magnésium car nous sommes souvent en carence et mine de rien le magnésium aide beaucoup. La marque qui m’a réussi est « D stress » à hauteur de 6 comprimés par jour pour un début de cure…et j’en prends régulièrement…Après nous sommes toutes différentes !
    Bon courage à vous toutes !

  10. Sissi

    Voilà que maintenant et malgré mon traitement hormonal qui m aide bien, je pleure assez souvent pour pas grand chose, j ai mal partout, les bras, la nuque, j ai même un spasme du côté droit de la tête qui traverse mon corps jusqu’aux doigts de pied du même côté parfois, sans prévenir, 4 à
    5 fois par jour pendant quelques jours et ça s arrête, comme ça..on me dit que c est dû à des périodes de stress, tout ce que je vis se ressent dans mon corps. Je fais régulièrement de la marche, du sport, fais attention à l alimentation mais c est tellement difficile cette période et personne qui comprend : mais quelle aventure ! Et jusqu’à quand ??

    1. Tess

      Bonsoir Sisi,je me permets de vous écrire.Par quoi commencer….L annee derniere ma gynécologue m annonce en m’oscultant que j allais bientôt être préménopausée…résultats aujourd’hui j ai de temps en temps mes règles ( interruption pendant 3 mois,puis au début décembre pendant une semaine puis de nouveau à la fin décembre.) Pas où très peu de bouffées voire aucunes…en revanche des angoisses, anxiété, idees noires…et spasmes en dessous du plexus solaires… dérangements intestinaux,avec remontées gastro oesophagiennes un jour et puis plus rien,palpitations, difficultés à trouver le sommeil., Langue sèche ,.Je pleure pour un rien ( hyperémotivité) J ai commencé à prendre Manae il y a quelques semaines.Manque de magnésium aussi..

      1. Dolla

        Je me retrouve totalement dans votre témoignage .J’ai 54 ans et les symptômes que vous décrivez me sont brutalement tombés dessus ..un tsunami émotionnel avec le sentiment d’avoir sa santé mentale qui vacille et des douleurs physiques réelles ( ventre , plexus , pression thoracique …) .La méditation , le yoga et le fait d’en identifier la cause ( pas grâce aux médecins d’ailleurs ) m’ont beaucoup aidé. Ensuite sont apparues les sueurs nocturnes et des insomnies avec des nuits blanches accumulées …L’impact de la chute des hormones était tel que j’ai décidé ,après concertation avec mon gynéco, de prendre un traitement hormonal .j’ai très vite retrouvé le sommeil et les sueurs nocturnes se sont arrêtées .niveau angoisses c’est plus complexe : effets physiques moins violents mais toujours ce sentiment d’avoir perdu de ma joie de vivre . Parler de sa ménopause et de ses effets bouleversants aide beaucoup à passer cette période .Courage à toutes .

  11. Stéphanie

    Bonjour à toute,

    Je lis vos commentaires après avoir fais une recherche sur le net concernant la grande fatigue que j’ai depuis 1 an. Je suis bien ménopausée depuis quelques mois seulement et mon parcours à été assez chaotique depuis ma périménopause de 45 ans à 52, burn out, crises d’angoisses, hémorragies, baisse de moral et j’en passe. Ce qui m’a valut de plaquer ma vie et de tout recommencer à zéro, période très dur mais avec le recul, il le fallait. Je n’ai fais aucun lien avec les problèmes hormonaux, et encore moins les médecins, et j’en ai vu pas mal, juste pour me dire  » vous êtes à la porte de la ménopause » et puis c’est tout! démerdez vous… J’ai donc continuer ma vie avec beaucoup de dégâts physique; fatigue extreme, douleurs musculaire, maux de tête à en vomir, douleurs articulaires, endormissement pour un rien, qu’une envie! de me mettre sur mon canapé ou d’aller me coucher…plus envie de rien juste, NE RIEN FAIRE!!! J’ai acheté un 1er livre sur la ménopause, puis deux, puis trois, puis 4 et là!! the déclic, non Stéphanie n’étais pas devenue folle, non Stéphanie n’avait pas pété les plombs, la réponse est juste ces Pu….. d’hormones. J’ai donc fais d’énormes recherches sur le web et j’ai fais un sondage durant 1 an auprès de ma clientèle (je suis esthéticienne), j’ai récupérer énormément d’informations et de témoignages assez bluffants qui m’ont aidés à prendre une décisions, celle de prendre un traitement hormonal, (idées reçues très négatives sur un rapport beaucoup trop vieux qui n’est plus valables en 2022) j’ai donc été voir un médecin qui m’a fait un bilan complet afin qu’elle puisse bien me l’adapter. Aujourd’hui j’ arrive à mieux gérer ces maux car je sais que tout est lié, je n’ai pas de bouffées de chaleur, pris juste 3 kg, encore très fatiguée mais psychologiquement le fait d’avoir des explications permettent de vivre différemment, d’écouter son corps et de trouver des solutions, j’attends ce traitement que je vais le tester sur quelques mois et je reviendrais vers vous. Bon courage à toutes.

    1. Michelle

      Moi aussi depuis 2020 en préménopause. J‘ai 51 ans et ça a commencé a 48 , règles irrégulière au début, Crise d‘angoisse je ne comprenais pas ce qui m‘arrivait, hyperémotivité , envie de rien douleurs partout surtout cervicale , migraine . G décidé d‘aller voir une naturopathe Elle m‘a fait un Bilan sanguin (progestérone Östrogene , Vitamine D) bref j‘essaye un traitement hormonal depuis 15 jours : hormones bioidentiques.

      1. SB

        Bonjour Michelle
        Avez vous des améliorations suite à votre prise d’hormones bio identiques ?
        Je creuse toutes les pistes possibles pour me sentir mieux !
        Merci

        1. Michelle

          Bonjour SB g arrêté le traitement car J’avais toujours des nausées. C‘était un traitement avec progestérone et estradiol. En plus g grossit. Je suis retourné voir Ma gynéco et depuis 1 semaine je prends juste progestérone le soir avant d‘aller me coucher. Ça s‘appelle Famenita 100 g . J‘habite en allemagne. Je pourrai en dire plus dans quelque mois , car c encore trop tôt de pouvoir dire si c efficace ou pas.

  12. Virginy

    Bonjour

    En premenopause je me retrouve dans certains commentaires, pour soulager mes maux je prends du magnésium et de la vitamine b12, mais les mals de têtes me font énormément souffrir et le plus terrible sont les fourmillements sur le visage et voir sur tout le corps.( c est insupportable !!!)..ainsi que les douleurs articulaires et aussi au niveau de mes poignets…
    Je n ai pas encore trouver comment me soulager…j attends mon prochain rdv avec l obstétricien
    Si vous avez des conseils je suis preneur merci

    1. Tess

      Bonsoir Où va vous procurez vous la vitamine B12? Pharmacie ?.Bien à vous.

      1. Virginy

        Bonsoir

        En pharmacie

    2. Karen

      Bonjour,
      Merci de ces témoignages qui réconfortent dans ces moments de solitude et de douleurs. Pour ma part, arrêt de travail temporaire car tension trop élevée, le traitement fonctionne. Je lutte contre l’arthrose générale et crampes par le kine et mouvements quotidiens et fruits et graines. De plus je tente de calmer les crises avec la concentration sur la respiration calme. Fleurs de bach et huile de cbd peuvent aider. Courage et espoir à nous les femmes encore et encore !

  13. Bonjour je viens de vs lire mesdames et je me retrouve un peu dans vos témoignages crises d angoisses maux de tête je suis irritable mal dans mes poignées ainsi que dans mon bras gauche un mal horrible dans mes seins aider moi svp je ne tiens plus j ai l impression de devenir folle j en fais des crises de panique j ai la mâchoire parfois qui se bloque je sais plus quoi faire mon médecin me dit d attendre pour la prise de sang et autres examens.

  14. LOESCH Christelle

    Bonjour, je me retrouve également (enfin !) dans vos commentaires et cela me soulage énormément. Mes symptômes ont commencé il y a bientôt 2 ans, à 49 ans : crises d’angoisse qui apparaissaient sans raison (comme un malaise vagal). J’ai été traité au xanax. Puis des sensations bizarres, palpitations, nausées, maux de tête très forts, crises de nerfs ou état dépressif. Au bout de quelques mois, ces symptômes se sont calmés puis arrêt des règles. Mon médecin traitant m’a dit « ce ne sont pas des symptômes de ménopause » alors que moi je sentais bien que c’était hormonal (ça revenait relativement régulièrement à chaque période dans le mois). Rdv chez une endocrinologue, multiples examens sanguins, rénaux, on m’a découvert un micro-adénome dans l’hypophyse mais ce n’est pas ça qui provoque les symptômes. Tout cela a duré presque un an et demi. Mon gynéco m’a prescrit un traitement hormonal, résultat : j’ai de nouveau eu mes règles après 9 mois d’arrêt et au bout de 6 mois, mes symptômes ont repris de plus bel, encore plus forts, il n’y a pratiquement pas un jour où je suis bien. Mon médecin traitant me renvoie chez l’endocrinologue et le cardio, il ne croit toujours pas à la ménopause (il est encore jeune, manque d’expérience ?). Même mon gynéco qui est proche de la retraite n’a jamais vu ces symptômes !!! Mais il a été sincère, il dit que le sujet de la ménopause est vaste et qu’on ne sait pas tout ! Il pense que comme je suis au début de ma ménopause, il y a un regain d’activité de mes hormones et que cela va à nouveau passer. Mais quand ??? Il a beaucoup hésité à me faire arrêter mon traitement hormonal qui finalement ne me sert à rien puisque mes symptômes ont repris de plus bel, j’ai donc tout arrêté moi-même depuis 3 semaines et ça n’a rien changé (ni aggravation, ni mieux). J’ai pris rdv avec une psy car je pensais que c’était peut-être psychologique mais en lisant vos témoignages… je suis sûre que ça ne l’est pas. Ne reste qu’à s’armer de patience, mais tout cela est épuisant, j’ai l’impression d’avoir pris 10 ans d’un coup. Courage à toutes !

    1. Karine

      Bonsoir, que cela fait du bien de vous lire toutes, merci pour vos récits. Depuis quelques mois, grosse fatigue, anxiété +++, nausées importantes a toutes heures, insomnies de fou, parfois vertiges, parfois palpitations, sueurs nocturnes incroyables et éventuellement bouffées de chaleur la journée, sensation d être en hypoglycémie … Et j en passe ! Diagnostique : dépression. Bah là a 51 ans .. je me demande !?
      Par contre l arrivée de ses symptômes a été vraiment brutale, violente même je dirais. Alors que les règles n ont disparues que depuis 5 mois peut être, j ai l impression que les symptômes se sont enchaînés ensuite a une vitesse faramineuse. Mon médecin n a jamais évoqué qu autant de symptômes puissent être liés à la menopause. Après si c ça … Le truc c est comment faire avec ? Actuellement en arrêt depuis 4 sem mais voila celui ci va devoir prendre fin parce recevoir la moitié d un salaire ce ne sera pas possible, j envisageait un temps partiel thérapeutique. Jamais dans ma.vie je n ai ressenti en tout cas ce que je ressent actuellement tant physiquement qu émotionnellement. Lire tous vos mots et maux ca rassure un peu, lire vos parcours parfois cahotique de doc en doc ça interpelle aussi. En fait on connaît rien sur la peri/ménopause. Comme vous bah reste plus qu à trouver des solutions.

      1. Cathy

        Bonsoir Karine,

        ‌Je fais suite à vos différents témoignages bouleversants et je suis décidée aujourd’hui à vous faire part de ma propre expérience.

        Je vis un enfer depuis le mois d’avril 2021, les symptômes se sont manifestés sur mon lieu de travail, par un flou visuel, tremblement des paupières, brouillard, sensation d’étourdissements, frissons, bouffées de chaleur, forme d’acouphènes.

        La panique, je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait, j’ai été dirigé vers les urgences d’un hôpital parisien, une IRM cérébrale et une analyse de sang ont été effectués, pas d’anomalie.

        Mon Médecin traitant a procédé à plusieurs analyses de sang, bilan ORL, scanner abdomino pelvien, thoracique, écho thyroïdienne avec dosage de la THS recherche de maladie auto-immune . Résultat-aucune anomalie, un bilan hormonal m’a été prescrit car ayant subi une Hystérectomie avec conservation des ovaires, et en l’absence de règles, je ne pouvais pas savoir si j’étais en période de ménopause.

        Les résultats sont tombés, vous êtes en ménopause et vos symptômes doivent être liés à cet état, il faut attendre que ça passe.
        Je suis restée septique face à cette annonce, pas de solution, comment je vais pouvoir continuer à travailler, il fallait que je m’en sorte, j’ai essayé l’homéopathie, les séances d’acupuncture, de sophrologie, rendez-vous chez un magnétiseur, complément alimentaire, sans succès.

        Les symptômes se sont amplifies avec des nausées matinales et des douleurs articulaires.

        Mon médecin n’étant pas favorable au traitement hormonal substitutif , vu l’ampleur de mes symptômes, je me suis dirigée vers un gynécologue qui m’a proposé le traitement hormonal substitutif de la ménopause, dose de gel ESTREVA a appliqué tous les soirs.
        Les étourdissements, le flou visuel ainsi que les frissons, tremblements et bouffées de chaleur se sont largement estompés, sauf les nausées. En revanche avec le traitement un effet indésirable est survenu, des démangeaisons insupportables et des sensations de brulures dans le corps, un antihistaminique m’a été prescrit mais malgré ce traitement, ça ne passait pas.

        Je pense que l’on peut se poser des questions sur les excipients contenus dans ce gel :
        Substances actives :Estradiol,Estradiol hémihydrateExcipients : Acide édétique sel disodique, Carbomère, Diéthylène glycol éther monoéthylique, Eau purifiée, Éthanol à 96 %, Propylèneglycol, Trolamine

        J’ai demandé au gynécologue de remplacer le gel par des patchs, j’ai donc arrêté le gel (plus de démangeaisons) et j’ai commencé les patchs dosés à 0, 50 (1 patch par semaine). Malgré la pose du patch, il arrive plusieurs fois dans la semaine que tous les symptômes surviennent. Pour moi, Le dosage reste difficile, certains jours le corps a besoin de plus d’œstrogènes et d’autres moins.

        J’ai rencontré plusieurs médecins qui paraissent perdu face à ce phénomène, ils vous dirigent vers les gynécologues qui seraient plus compétents pour vous apporter des réponses, j’ai rencontré plusieurs gynécologues, même les plus réputés ,mon sentiment est qu’ils s’ont dépassés par les symptômes pas commun liés à la ménopause, ils se consacrent plus à la gynécologie obstétrique qu’a la gynécologie médicale, soit par manque de temps ou par désintéressement, combien de femmes souffrent de gros symptômes liés à la ménopause ? c’est un phénomène qui n’intéresse pas, pour se débarrasser du problème, la seule chose que l’on vous propose c’est le THS, en sachant que ce traitement est difficile à doser et qu’il ne vous correspond pas forcément.
        Certains médecins m’ont tout de même avoué que pour eux ce n’était pas forcément un sujet qu’ils maitrisaient, » les hormones c’est tellement complexe ».
        De plus vous n’avez jamais le même avis, un gynéco va vous répondre que les étourdissements, sensation de brouillard cérébral ne peuvent pas être lié à la ménopause, d’autres vous répondront le contraire.
        L’accès aux informations et aux services liés à la ménopause restent difficile, on peut trouver des cliniques ou des centre spécialisée ménopause en province et à l’étranger, à Paris ou je demeure, je n’ai rien trouvé.
        J’ai regardé des émissions et des interviews avec des gynécos, ils parlent uniquement de ce qu’ils connaissent, bouffées de chaleur, sècheresse vaginale, douleurs musculaires. Les étourdissements, le brouillard cérébral, les nausées, la détresse psychologique on n’en parle pas ??
        Comment conjuguer Travail et Ménopause, parfois insurmontable, vous avez passé une nuit d’horreur, chaleur, froid, insomnies, vous vous levez le matin avec des nausées, des étourdissements, des tremblements, un manque de concentration, raideur au niveau de la nuque, vous devez prendre les transports pour vous rendre à votre travail, l’angoisse monte, vous êtes dans l’impossibilité de maitriser votre corps, vous vous sentez gênée de devoir de nouveau appeler votre employeur pour lui dire que vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer, quels sont les solutions ?
        Et financièrement, un jour de carence pour une journée d’absence, comment fait-on ?

        J’ai demandé un rendez- vous avec le Médecin du travail, une femme qui ne doit pas avoir connu ces désagréments de la ménopause, je lui ai parlé de mes symptômes, la réponse à été que vous ayez des étourdissements chez vous ou au travail, c’est quoi la différence ?? Hallucinant, je me suis sentie humiliée, demandais de l’aide, je suis sortie de cette consultation encore plus mal que je ne l’étais à mon arrivée
        Comment un médecin peut parler de la sorte, de plus de choses qu’il ne maitrise pas, comment juger alors que l’on sait pas intéresser à ce problème ?
        Avant de juger sans fondement, je demanderai à ces personnes de bien vouloir lire les différents articles à ce sujet sur le net.
        Socialement, c’est compliqué, vous expliquez votre cas à certaines personnes et ils ne comprennent pas, la réponse est je n’ai jamais entendu parler de ces symptômes de la ménopause et je réponds moi non plus il a fallu que j’effectue des recherches pour découvrir les différents symptômes dont on ne parle pas.

        On se renferme et on n’ose plus parler de ses problèmes, dans mon cas je ne sors plus, après le travail je rentre à la maison et je n’ai plus envie de parler à qui que ce soit.
        Je suis en train de sombrer dans une dépression, un mal être inexplicable, des idées noires, cela m’est tombé dessus il y’a 2 ans, alors que j’étais une personne très dynamique, je me reconnais plus.
        Le ministère de la santé a-t-il été interpellé face à ce problème de santé Je vois beaucoup de revendications à ce sujet sur le net mais qu’en est-il réellement ?
        Quel est l’avancement du projet de loi ménopause et travail, en sachant que la ménopause est un vrai frein à la carrière professionnelles des femmes ? Sur ce sujet, pas de discrimination, nous sommes tous égaux.
        Mon témoignage est assez long et je suis désolée, avez-vous trouver des solutions à m’apporter pour palier à certains symptômes, pouvez-vous me recommander un médecin à Paris susceptible de m’aider ?
        Je vous remercie.

        1. Nuray

          Bonjour Cathy je le retrouve dans ta situation à 100 %.. Perdu…

          1. Cathy

            Bonjour Nuray,

            Comment vas tu ? As tu une activité professionnelle, comment ça se passe dans ce domaine avec tous ces soucis.

          2. Céline

            Bonjour à toutes,
            Oh bon sang ! exactement pareil, le témoignage de Cathy pourrait être le mien…
            L’enfer au quotidien, pire ces derniers jours, comment affronter les journées avec de tels symptômes ? Avez vous des solutions pour au moins soulager ?

        2. MARTIN

          Bonsoir Cathy,
          Symptômes idem aux vôtres. J’ai également des troubles visuels, je ne m’en sors plus avec mes lunettes progressives. Je ne savais pas que c’était également un des NOMBREUX symptômes de la ménopause. Fichtre !
          Il est vrai qu’on se retrouve face à cela sans aucune info. Il faut tout trouver par soi même. Ménopause cette grande inconnue. Mais nous nous la subissons jour et nuit. Je prends capital féminité sans oestrogène chez Fleurance nature,magnésium rhodiola, et Omega-3 cela diminue un peu certains symptômes mais ce n’est pas miraculeux.
          Bon courage à nous et super d’avoir trouvé ce groupe.

          1. Cathy

            Bonjour Celine,
            Les symptômes que vous décrivez sont les miens.je me reconnais parfaitement, êtes-vous en activité ? si oui comment est perçu cette situation au travail ? Dans mon cas j’ai rencontré le médecin du travail à ce sujet, très froide, aucune compassion, j’ai demandé si le télétravail quelques jours par semaine était envisageable, car je ne me sentais pas à l’aise de prendre les transports, étourdissements , nausées, brouillard, fatigue, elle m’a répondu que vous ayez des étourdissements sur votre lieu de travail ou chez vous je ne vois pas ce que ça change, je lui ai expliqué que ça changeait tout, un stress en moins de savoir que l’on à pas à prendre les transports. Face à cette incompréhension, je suis sortie de cette consultation plus mal que je ne l’étais en arrivant, situation très humiliante. Un médecin qui a une méconnaissance des hormones et qui se permet de juger sans s’être informé au préalable que des femmes pouvaient fortement être touché par les symptômes liés à la ménopause. Qu’en est-il de votre côté ?

        3. Messaline

          Bonsoir Cathy,
          J’ai 51 ans et traverse aussi une période extrêmement compliquée
          Et je me retrouve dans votre témoignage !! Fatigue extrême, nausées, douleurs dorsales et épaules, dépression…moi qui était très active !!
          Il est étonnant que la ménopause soit passée sous silence et c’est tellement dommage parce que beaucoup de femmes en souffrent !

          1. Zina

            Je connais cela, je suis justement en burn out. Aucune compassion…. Je ne parle même plus avec la médecine du travail du coup, car j’ai des migraines avec aura. Si je peux te suggérer quelques choses, même si c est dur. Arrête toi un moment, écoute ton corps et penses a toi. c’est déjà dur ainsi. Je te parle de guerrière a une autre guerrière. Courage

        4. Sandra

          Bonjour je me retrouve tout à fait dans tous vos symptômes et parcours. J ai aussi l estreva en gel plus progesterone 100..en continu. ce qui atténue quand même pas mal de symptômes sauf comme vous les brûlures dans le corps et peau qui pique mais J ai lu que l estreva en patch vous avez bien soulagé pour ça.. Je vais demander à mon gyneco ca peut être une bonne piste pour ces symptômes de peau qui me hérissent.. Pour ma part suis en arrêt de travail à cause de ma ménopause…

    2. Corinne

      Voilà j’ ai bientôt 56 ans et je suis encore en préménopause, mon gynéco parle de ménopause tardive, je n’ ai pas de bouffées de chaleur…mais j’ ai mal partout, j’ ai même des douleurs dans les pieds ! J’ ai même du mal à marcher, moi qui aime tant ça ! J’ ai passé des échographies pour le dos, les hanches, les pieds mais rien ! Quand je parle de la préménopause aux médecins, celà ne leur parle pas, cela n a rien à voir disent ils… Le pire pour moi c est de savoir que je ne peux pour raison médicale prendre un traitement avec des hormones, je me demande comment aller mieux , tout ça est angoissant ! Bref je tente de trouver des solutions a droite a gauche mais vivre cette période sans avoir de réponse est extrêmement difficile !

    3. Brunet Isabelle

      Bonjour Christelle, bonjour à toutes 🙂

      J’ai 56 ans et depuis janvier 2023, les bouffées de chaleur ( et la canicule )ont perturbé mes nuits au point où par manque de sommeil, tout est devenu compliqué ( cogitations quasi 24h/24 jusqu’à perdre patience, boulimie,..) . Tout çà pour finir par un état d’anxiété et de dépression pendant nos vacances en septembre.
      Consultation en urgence, mise sous anxyolitique, consultation d’un psychologue, et du psychologue du travail car je pensais que tout était lié au travail et a ma vie personnelle.
      Trois mois d’arrêt pour émerger, voir plus clair, réaliser que c’est la ménopause , que par manque de sommeil mon cerveau n’arrivait plus à gérer les émotions.
      L’ anxiolitique m’aide ( Seresta 10 jusqu’à 3 par jour)et mon médecin ne me conseille pas le THS ( je n’ai plus de gynécologue, pas retrouvé depuis un an ).
      Je compose au quotidien, mais j’en ai marre des symptômes.
      Je pleure parfois parce que çà me rend triste, j’ai peur de ne plus être à la hauteur dans mon travail et d’être réprimée, de devenir un boulet pour mes collègues, de lasser mon conjoint et mes proches, même si tous mes rassurent.
      Je me fiche de prendre des rides, des cheveux blancs, d’avoir moins de libido.
      Ce qui me pourrit la vie c’est d’avoir la tête embrumée, les douleurs ds la mâchoire, les acouphènes, les douleurs et les alternances chaud/froid en permanence, cette faiblesse dans les jambes et les bras.
      Je m’accroche en poursuivant l’activité physique, les
      activités manuelles, avoir une vie sociale, poursuivre mon métier avec le soutien des collègues et du médecin de travail, j’essaie d’apprivoiser cette ménopause, de reconsidérer mes envies, mes projets, mes obligations…mais c’est très difficile.
      Je rejoins Christelle sur tout ce qu’elle écrit.
      N’y a t il vraiment aucune solution médicale et pharmaceutique pour nous aider durablement à passer cette étape et conserver ce qui fait de nous des êtres pleines de vies et d’envies ?
      Quelqu’un a dit  » vouloir vivre, c’est bien, mais exister c’est mieux » .
      Je n’ai que 56 ans et l’impression d’en avoir 70 ou plus.

      Merci pour ce site que je viens de découvrir.

      1. Christine

        Allo Isabelle moi aussi je suis menopause et c’est tres penible surtout au niveau de l’anxiete et du stress j’en suis devenue hypocondriaque a force d’avoir tous ces symptomes et mon conjoint qui n’en peut plus aussi

  15. Gouleau

    Bonjour à toutes
    J’ai 51 ans et je suis il me semble ménopausée, la transition entre pré ménopause et ménopause définitive est l’absence totale de règles depuis 1 an ( 6 mois pour l’instant). Je suis infirmière. Tous vos témoignages ressemblent à ce que je vis aussi. Mais je voudrais ajouter certaines choses importantes. Sachez que certaines évoquent des périodes difficiles aux alentours de 45 ans avec dépression et troubles divers qui les font se sentir « folles ». Certaines ont tout plaqué. J’ai traversé cette période . Ces états sont provoqués par un SPM, syndrome pré menstruel et non pas la ménopause. Comme si juste avant la fin, notre cycle et nos hormones se mettaient à surfonctionner. D’ailleurs si vous observez bien, les périodes de crise se situent ds les 2 semaines avant l’arrivée des règles et se calment ensuite. On devient folle, on ne supporte plus rien, on veut tout quitter, ça peut se confondre avec une dépression. N’ayant pas droit aux hormones, je me suis tournée vers l’homéopathie qui a été très très efficace. Ça a mit 4/5 mois à être efficace, j’ai pris le traitement 8 mois et tout s’est arrêté.
    Ensuite la ménopause, cycle en perte de vitesse depuis un an, premiers symptômes il y a un an, bouffées de chaleur et sueurs mais c tout. Et là dernièrement c’est l’escalade, principal symptôme, des difficultés de concentration et des pertes de mémoire, j’ai consulté mon généraliste (qui est excellent) n’associant pas du tout cela a la ménopause mais en fait c’est un symptôme fréquent qui commence à être pris au sérieux. A cela on ajoute toujours les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, les insomnies, une fatigue intense,libido zéro etc….bref, je vais courir chez mon homéopathe que j’ai vu il y a 5 ans pour qu’elle me sauve une 2e fois car hormones interdites et finalement même si je suis infirmière et que je crois complètement en la médecine, sur ce coup là, j’ai été bluffée par l’homéopathie
    Courage, il faut trouver son propre chemin pour traverser ce cap, ne pas hésiter à essayer différentes choses, prendre soin de soi et se cajoler.
    Bises à toutes

    1. Mariani

      Bonjour gouleau ou en êtes-vous par rapport à l’homéopathie avez vous repris votre traitement et cela a t’il fonctionné à nouveau ? Si je peux me permettre dans quelle région êtes-vous et qui est votre omeopathe si vous pouvez le dire sur le forum merci d’avance

  16. Iza

    Bonsoir Gouleau, pourriez-vous me dire ce que vous prenez exactement comme homéopathie ? Moi aussi je recherche un remède miracle (sans médoc) pour vivre sereinement ma ménopause. Comme je l’ai déjà écris, j’ai exactement les mêmes symptômes que chacune de vous. Plus de règle depuis mes 48 ans, j’en ai 54 aujourd’hui. Au début aucun symptômes à part l’arrêt de mes règles, pas de bouffées de chaleur ni fatigue, rien. J’ai l’impression que depuis mes 54 ans tous les symptômes sont arrivés en même temps. Moi qui suis hyper dynamique, qui court partout toute la journée je me retrouve aujourd’hui terrassée par la fatigue, je me traîne toute la journée, envie de tout envoyer valser, plus envie de voir personne, je ne supporte plus rien. J’ai pris 10 ans dans la tronche, mon visage est gonflé au réveil, j’ai investi dans des crèmes anti-rides pour y remédier mais ça n’a pas l’air de vraiment fonctionner. Je pleure pour un rien… et la libido dans tout ça on en parle? Ma vie sexuelle est en berne, je ne ressens plus rien, excusez-moi du terme mais je n’arrive plus à jouir, c’est terrible…j’espère que toutes les bonnes sensations reviendrons plus tard… pas trop tard quand même !

  17. Sand

    Bonjour je me retrouve complètement dans tous les témoignages plus de règles depuis 4 mois j’ai 49 ans des crises d’angoisse à outrance entre 30 par jour avec une sensation d’être folle d’entendre des voix terreur nocturne stress j’ai perdu 20 kg l’impression de devenir folle je ne sors plus j’ai peur de tout je ne suis bien que chez moi je me retrouve dans beaucoup de vos commentaires sauf au niveau des impressions d’entendre des voix à chaque crise d’angoisse et il y a un problème de santé je ne peux pas prendre d’hormones je prends un peu de xanax pour me détendre car chaque médecin donne sa version et personne ne peut donner un diagnostic sur la ménopause car chaque cas est différent courage à toutes on va y arriver il faut vraiment accepter que c’est la ménopause même si c’est vraiment difficile grosses bises à vous toutes et s’il vous plaît si quelqu’un a des hallucinations ou la sensation d’entendre des voix qui le disent ça me rassurerait de ne pas être seul merci beaucoup

    1. Magali

      Coucou, avec tous mes symptômes moi aussi il m’est arrivé d’entendre des voix en quelques occasions.
      La dernière en date au milieu de la nuit j’entendais ma fille qui m appelais c était très distinct pour moi pourtant tout le monde dormait a point fermer.
      Contrairement à toi j ai pris 20 kg et aussi eu du Xanax pendant les périodes les plus angoissantes.
      Aujourd’hui je n en prend qu en cas de crise de panique mais avant cela j ai finis 3 fois aux urgences je pensais vraiment que mon coeur allait me lâcher…
      Aujourd’hui les choses vont un peu mieux mais j’ ai du revoir toute mon alimentation et faire plus d exercices.
      Lire bcp de témoignages m aide dans les moments compliqués « ouff je ne suis pas seule, je ne suis pas folle » et ça fait franchement du bien!

    2. Virginie

      Bonjour! Je tombe sur ce forum par hasard et je lis votre témoignage Sand.
      En ce qui me concerne, j’ai 51 ans. Toujours positive, énergique et de bonne humeur. À mes 50 ans et 3 mois…boum. Crises d’angoisses terribles, cauchemards, cloitrée sur mon canapé par peur de sortir, même juste pour des courses. J’ai même cru que mon conjoint décédé il y a 6 ans venait me hanter! Bref, sophrologue, médecin, gynéco, psy, rien à faire jusqu’ à ce qu’une thérapeuthe me parle de dépression. J’ai donc commencé un léger traitement anti dépresseur qui me fait beaucoup de bien. Il y a 3 mois, j’ai arrêté la pilule, puis prise de sang et ménopause confirmée. Je n’avais plus mes règles avec la pilule donc je ne savais pas où j’en étais avec mon cycle. Maintenant j’attends de voir si je vais avoir mes règles. Mes symptômes actuels, fatigue, manque d’énergie, douleurs articulaires, 10 kg mais mon moral va beaucoup mieux et plus du tout de crises d’angoisse, c’est grâce à l’antidepresseur. Ça fait un peu plus d’un an et je commence à le réduire. Si je vois que ma santé mentale se dérériore, je n’hésiterai pas à le reprendre. Votre témoignage m’a fait peur alors je voulais vous en parler. Certe, ça n’empèche pas les autres symptômes mais je les vis mieux avec l’antidepresseur. Le sophro, des petites méditations sur youtube, un peu de marche en plein air et beaucoup de légumes et fruits, des tisanes sont pour l’instant les seuls remèdes que je prends. Je vous souhaite beaucoup de courage.

  18. Taboureaux

    Bonjour moi je suis dans le même qu’à que vous bouffée de chaleur mal partout et la tête comme si j’allais devenir folle qui est dans le même cas

  19. Virginy

    Bonjour en premenaupose j ai des mals de tête et des fourmillements au visage , des sueurs nocturnes et une énorme fatigue
    Les mals de tete sont insupportables comment les soulager le dolipranne ne me fait rien j ai énormément de mal à gérer cette situation parfois les fourmillements se propagent dans les mains et les jambes que puis-je faire…. merci pour votre aide

    1. Marie

      Bonjour moi je ressent une fatigue immense comme si je n’avais pas mangé depuis des jours je me sens faible ça m engoisse. Je prends un traitement hormonal depuis 2 mois. Merci de vos réponses

  20. Eléonore

    J ai eu un cancer du sein à 49 ans qui c est bien réglé après 5 ans de labeur et ce n’ est que l an dernier à mes 59 ans qu ont commencé les pires désagrément s jamais ressenties auparavant. Sécheresse extrême de la bouche à en avoir les lèvres qui jam sur les dents et m empêche d articuler, , dors partout des que je m assoie , grosse fatigue me tombe dessus à l improviste ,doit faire énormes efforts pour sortir de mon lit raideur extrême aux jambes reste comme plié en deux,sensation de feu à l intérieur de mon corps serrement dans la poitrine qui me font me retourner dans mon lit pendant plusieurs heures je n ai jamais eu de bouffées de chaleur ni de sueur seulement parfois un courant chaud froid qui me passe de bord en bord, sensation de boule dans la gorge manque d air, constamment petit mal de tête, énorme perte de cheveux,peaux sèche,sécheresse vaginale,énorme perte musculaire en 1 année plus aucun tonus dans jambes et bras comme du flan, digestion difficile avec parfois reflux gastrique et surtout mal partout aux articulations nuque ,épaules, mal dans les fesses mais plus de fesses haha ,courant froid qui passe dans les avants bras arthrite aux poignets et mains, frilosité, raideur dans mâchoire ,engourdissements et picotements mains et pieds ,petites aiguilles qui piquent sans avertir n importe où sur le corps qui viennent ajouter la goutte de trop, sensation de perte d équilibre et pour clore le tout j ai des genres de kistes remplis de liquide sur le pubis qui apparaissent et disparaissent périodiquement tous les mois. Je marche tous les jours je fais exercices assouplissements j e mange sainement et je m efforce de garder le sourire malgré tout mais c est très pénible à la longue ça mine tout ça! Sans compter que généralement j ai plus le goût de parler ni de sortir de chez moi car ça m épuise ,je fais les courses avec mon mari et disons que c est mon marathon d la semaine haha ha l âge d’Or ,le Bel âge c est pas une femme qui a sorti ça ces slogan d merde.

    1. Mardon

      Bonjour, je m’appelle Stéphanie, j’ai 49 ans et tous les symptômes que vous décrivez. C’est le début aussi en tête étourdissement sueu nocturne. douleurs articulaires musculaires dans les hanches, le bassin fourmillements niveau du visage dans les mains. Sensation de boule dans la gorge et j’en passe tout a commencé. Il y a à peu près maintenant un mois j’ai rien pris ni antidépresseurs ni homéopathie. je lis vos commentaires, j’espère juste que cet état ne va pas durer trop longtemps ni tous les jours ni régulièrement et me laisser un peu de répit. Je fais du yoga une fois par semaine cela m’apporte un peu de détente. Comment gérer ça au quotidien quoi faire quoi prendre Je vous le dis à toutes, bon courage, j’espère que ça ne durera pas des années

    2. Magalie

      Bonjour je suis rassuré de voir vos commentaire ménopause depuis peu je souffre énormément de la ménopause douleur au bras palpitations grise d’angoisse alors que j’en nst jamais fait de ma vie vertiges et vomissements je prend taido en gélules mais je pense que sa fonction pas pouvez me dire si certaine on les même symptome que moi merci sa me rassurer bonne journée et bon courage à toutes

    3. laurence

      je souffre aussi d’une extrême sècheresse de la bouche et des yeux en plus du reste
      mes dents me blessent la langue; je suis restée 15 jours à l’ hôpital pour suspicion d’un syndrome sec qui a été négatif mais aucun médecin n’a évoque la ménopause alors que j’ai 51 ans

    4. Christine

      Je me sens tellement comme vous ca me fait du bien de vous lire je suis tellement decouragee parfois je suis nouvellement menopausee et sous ths depuis 3 mois mais je suis encore en ajustement de doses et je trouve ça très complique! J’ai mall partour surtout nuque et coup et je me sens tellement raide de partout en plus du sommeil qui n’est pas reparateur et des angoisses et palpitations etc…..

      1. Michelle

        Bonjour Christine pareil pour moi . Douleurs coz nuque épaule. G 52 ans et depuis bientôt 4 ans en préménopause. Je me demande quand tout cela va s‘arrêter. Maus de tête tous les jours. Je suis sous progestérone depuis 15 jours.

      2. SB

        Bonjour Christine,
        Avez vous réussi à adapter votre THM ? moi je suis à 1 dose oestrodose et un cp 100 mg progesterone et comme vous raideur nuque, angoisse, nervosité, sommeil non répérateur..je le prends depuis 2 mois et j’ai l’impression que c’est pire qu’avant !
        Merci

  21. Cathy

    ‌Je fais suite à vos différents témoignages bouleversants et je suis décidée aujourd’hui à vous faire part de ma propre expérience.

    Je vis un enfer depuis le mois d’avril 2021, les symptômes se sont manifestés sur mon lieu de travail, par un flou visuel, tremblement des paupières, brouillard, sensation d’étourdissements, frissons, bouffées de chaleur, forme d’acouphènes.

    La panique, je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait, j’ai été dirigé vers les urgences d’un hôpital parisien, une IRM cérébrale et une analyse de sang ont été effectués, pas d’anomalie.

    Mon Médecin traitant a procédé à plusieurs analyses de sang, bilan ORL, scanner abdomino pelvien, thoracique, écho thyroïdienne avec dosage de la THS recherche de maladie auto-immune . Résultat-aucune anomalie, un bilan hormonal m’a été prescrit car ayant subi une Hystérectomie avec conservation des ovaires, et en l’absence de règles, je ne pouvais pas savoir si j’étais en période de ménopause.

    Les résultats sont tombés, vous êtes en ménopause et vos symptômes doivent être liés à cet état, il faut attendre que ça passe.
    Je suis restée septique face à cette annonce, pas de solution, comment je vais pouvoir continuer à travailler, il fallait que je m’en sorte, j’ai essayé l’homéopathie, les séances d’acupuncture, de sophrologie, rendez-vous chez un magnétiseur, complément alimentaire, sans succès.

    Les symptômes se sont amplifies avec des nausées matinales et des douleurs articulaires.

    Mon médecin n’étant pas favorable au traitement hormonal substitutif , vu l’ampleur de mes symptômes, je me suis dirigée vers un gynécologue qui m’a proposé le traitement hormonal substitutif de la ménopause, dose de gel ESTREVA a appliqué tous les soirs.
    Les étourdissements, le flou visuel ainsi que les frissons, tremblements et bouffées de chaleur se sont largement estompés, sauf les nausées. En revanche avec le traitement un effet indésirable est survenu, des démangeaisons insupportables et des sensations de brulures dans le corps, un antihistaminique m’a été prescrit mais malgré ce traitement, ça ne passait pas.

    Je pense que l’on peut se poser des questions sur les excipients contenus dans ce gel :
    Substances actives :Estradiol,Estradiol hémihydrateExcipients : Acide édétique sel disodique, Carbomère, Diéthylène glycol éther monoéthylique, Eau purifiée, Éthanol à 96 %, Propylèneglycol, Trolamine

    J’ai demandé au gynécologue de remplacer le gel par des patchs, j’ai donc arrêté le gel (plus de démangeaisons) et j’ai commencé les patchs dosés à 0, 50 (1 patch par semaine). Malgré la pose du patch, il arrive plusieurs fois dans la semaine que tous les symptômes surviennent. Pour moi, Le dosage reste difficile, certains jours le corps a besoin de plus d’œstrogènes et d’autres moins.

    J’ai rencontré plusieurs médecins qui paraissent perdu face à ce phénomène, ils vous dirigent vers les gynécologues qui seraient plus compétents pour vous apporter des réponses, j’ai rencontré plusieurs gynécologues, même les plus réputés ,mon sentiment est qu’ils s’ont dépassés par les symptômes pas commun liés à la ménopause, ils se consacrent plus à la gynécologie obstétrique qu’a la gynécologie médicale, soit par manque de temps ou par désintéressement, combien de femmes souffrent de gros symptômes liés à la ménopause ? c’est un phénomène qui n’intéresse pas, pour se débarrasser du problème, la seule chose que l’on vous propose c’est le THS, en sachant que ce traitement est difficile à doser et qu’il ne vous correspond pas forcément.
    Certains médecins m’ont tout de même avoué que pour eux ce n’était pas forcément un sujet qu’ils maitrisaient, » les hormones c’est tellement complexe ».
    De plus vous n’avez jamais le même avis, un gynéco va vous répondre que les étourdissements, sensation de brouillard cérébral ne peuvent pas être lié à la ménopause, d’autres vous répondront le contraire.
    L’accès aux informations et aux services liés à la ménopause restent difficile, on peut trouver des cliniques ou des centre spécialisée ménopause en province et à l’étranger, à Paris ou je demeure, je n’ai rien trouvé.
    J’ai regardé des émissions et des interviews avec des gynécos, ils parlent uniquement de ce qu’ils connaissent, bouffées de chaleur, sècheresse vaginale, douleurs musculaires. Les étourdissements, le brouillard cérébral, les nausées, la détresse psychologique on n’en parle pas ??
    Comment conjuguer Travail et Ménopause, parfois insurmontable, vous avez passé une nuit d’horreur, chaleur, froid, insomnies, vous vous levez le matin avec des nausées, des étourdissements, des tremblements, un manque de concentration, raideur au niveau de la nuque, vous devez prendre les transports pour vous rendre à votre travail, l’angoisse monte, vous êtes dans l’impossibilité de maitriser votre corps, vous vous sentez gênée de devoir de nouveau appeler votre employeur pour lui dire que vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer, quels sont les solutions ?
    Et financièrement, un jour de carence pour une journée d’absence, comment fait-on ?

    J’ai demandé un rendez- vous avec le Médecin du travail, une femme qui ne doit pas avoir connu ces désagréments de la ménopause, je lui ai parlé de mes symptômes, la réponse à été que vous ayez des étourdissements chez vous ou au travail, c’est quoi la différence ?? Hallucinant, je me suis sentie humiliée, demandais de l’aide, je suis sortie de cette consultation encore plus mal que je ne l’étais à mon arrivée
    Comment un médecin peut parler de la sorte, de plus de choses qu’il ne maitrise pas, comment juger alors que l’on sait pas intéresser à ce problème ?
    Avant de juger sans fondement, je demanderai à ces personnes de bien vouloir lire les différents articles à ce sujet sur le net.
    Socialement, c’est compliqué, vous expliquez votre cas à certaines personnes et ils ne comprennent pas, la réponse est je n’ai jamais entendu parler de ces symptômes de la ménopause et je réponds moi non plus il a fallu que j’effectue des recherches pour découvrir les différents symptômes dont on ne parle pas.

    On se renferme et on n’ose plus parler de ses problèmes, dans mon cas je ne sors plus, après le travail je rentre à la maison et je n’ai plus envie de parler à qui que ce soit.
    Je suis en train de sombrer dans une dépression, un mal être inexplicable, des idées noires, cela m’est tombé dessus il y’a 2 ans, alors que j’étais une personne très dynamique, je me reconnais plus.
    Le ministère de la santé a-t-il été interpellé face à ce problème de santé Je vois beaucoup de revendications à ce sujet sur le net mais qu’en est-il réellement ?
    Quel est l’avancement du projet de loi ménopause et travail, en sachant que la ménopause est un vrai frein à la carrière professionnelles des femmes ? Sur ce sujet, pas de discrimination, nous sommes tous égaux.
    Mon témoignage est assez long et je suis désolée, avez-vous trouver des solutions à m’apporter pour palier à certains symptômes, pouvez-vous me recommander un médecin à Paris susceptible de m’aider ?
    Je vous remercie.

  22. Viersou

    Bonjour moi arrêt des règles depuis 1 an mais bouffer de chaleur sueurs nocturne frissons douleur articulaire et maintenant mal à un ovaires quel qu’un aurait t il aussi des douleurs bas du ventre

  23. LILINE

    Bonjour
    Merci à toutes pour vos témoignages car maintenant je me sens moins seule… Ma vie n’est plus la même depuis l’arrivée de cette P…. de ménopause. Elle me gâche la vie
    J’ai 45 ans et je suis devenue l’ombre de moi même
    J’ai des crises d’angoisses tous les jours et dès le réveil qui m’empêchent de vivre normalement, je suis fatiguée, j’ai mal aux articulations, des bouffées de chaleur nuit et jour … bref j’essaie de prendre sur moi et de ne pas trop montrer à ma famille mon mal être mais cela devient de plus en plus difficile
    J’essaie de faire au moins 20 minutes de sport 5 fois par semaine pour ne pas prendre trop de poids
    L acupuncture me fait un peu de bien et je prends pour mes angoisses de la spasmine qui me fait un peu de bien mais quand elles sont trop fortes mon médecin m’a donné du Xanax
    Et oui nous sommes toutes sous anxiolytiques à cause de nos hormones !
    Il m’arrive de pleurer car je n’en peux plus d’être comme ça, si différente, je ne suis plus moi !
    J’ai peur de me sentir mal au travail ou en sortant de chez moi, ce n’est pas une vie
    Je suis entrain de faire des recherches pour essayer de me sentir mieux
    A toutes, courage nous sommes fortes nous devons arriver à traverser cette épreuve

    1. Tania

      Bonjour LILINE
      Quand je vous lis j’ai l’impression d’avoir un miroir en face de moi , il m’arrive exactement la même chose, les mêmes sensations. Je cherche des solutions mais…. En espérant pouvoir continuer à échanger avec vous pour nous soutenir
      Merci

      1. LILINE

        Bonjour Tania
        Je serais ravie d’échanger avec vous de nos difficultés à vivre cette période compliquée ….
        Chaque jour est une lute pour ne pas sombrer et rester forte
        Courage à vous

    2. Christine

      Bonjour Liline j’aimerais echanger avec vous car je me sens exactement comme vous angoisse et tout le reste.

      1. Valérie

        Idem ! Ça fait du bien d’échanger, ça soulage et destresse un peu de se sentir moins seule et quasi abandonnée.

  24. Tania

    Bonjour à toutes
    Je me reconnais tellement dans tous vos commentaires. J’ai 50 ans tout a commencé il y a 6 ans , angoisse ++++, et petit à petit déprimé ( j’ai pris des antidépresseurs pendant 9 mois) en pensant que c’était tel ou tel situation…mais finalement cela vient de moi . Aujourd’hui j’essaye l’homéopathie ( sueur nocturne, beaucoup de pleurs, très énervé intérieurement) et effectivement très très seule face aux différents médecins vu . J’espère que tout va se stabiliser et que mon corps et ma tête vont me laisser un peu tranquille
    Bon courage à toutes et je suis contente de ne pas être la seule ça fait du bien

    1. LILINE

      Bonjour Tania

      Est ce que vos angoisses arrivent dès le matin ?
      Les miennes surgissent dès que j’ouvrent les yeux :-((
      En ce moment je suis obligée de prendre du Xanax car la spasmine (plantes) ne suffit plus.
      Cela me désole d’en arriver à prendre ce type de médicament
      Bon courage à vous

      1. Christine

        Crise d’angoisses en se reveillant je connais c’est epouvantable je ne sais plus quoi faire

        1. Valerie

          Bonjour Christine !
          Tout pareil pour moi. Hystérectomie totale à 52 ans. Ménopause direct et symptômes apparus
          quelques jours plus tard après l’opération.
          J’alterne les symptômes mais parfois comme
          En ce moment, ils s’accumulent : stress +++, anxiété, sensation d’oppression au niveau de l’œsophage, sueurs froides, palpitations parfois,, crises d’angoisses et spasmophilie. Je deviens hypocondriaque et ça rajoute du stress. J’ai fait examen de sang, sophro, relaxation…toujours du mal à contrôler ces symptômes. Je fais du sport tous les jours, bien dans ma vie mais rien n’y fait !

  25. DEMIANOZUK

    Bonjour
    A la lecture de votre témoignage et des réponses liées..
    je partage et comprends les maux de chacune que je vis depuis des années…
    Toujours a chercher le remède miracle pour m’aider a revivre normalement ..en vain
    je suis abasourdie de constater le manque de centre dédié a la prise en charge de la femme ménopausée
    une réelle prise en charge ..
    le seul et unique centre de la prise en charge de la ménopause se trouve a Toulouse
    Aussi
    Je vis sur Paris et toujours a la recherche du centre ou du spécialiste qui pourrait m’aider à gérer mes symptômes qui me gêne au plus haut niveau
    Je ne me reconnais plus ..

    1. Tina

      Bonjour moi aussi cela fait des années que je combat cette satané menopause je me dis qu’à un moment cela va s’arrêter mais il y a des jours je n’en peut plus je ne peut pas prendre de traitement donc je prend du magnésium marin cela m’évite la fatigue mais pas la douleur cervicale maux de tête et j’en passe la menopause n’intéresse personne on me dis souvent ça va passer mais c’est horrible bon courage à nous

      1. Barbara

        Bonsoir à toutes
        Je vis cet enfer depuis plus de 2 ans. Et encore plus depuis mes dernières règles en juin dernier. Ça a commencé par migraines, nausées et vertiges en mai 2021. Puis quelques mois après crises d angoisses, sueurs nocturnes (trempée de la tête aux pieds), tremblements internes, palpitations, nausées, vomissements. Ça s est calmé et depuis juillet dernier c l enfer. Anxiété, acouphènes pulsatiles, insomnies, Bouche sèche, yeux secs, vertiges, sensation d ivresse, brouillard cérébral, à côté de la plaque, fatigue, tjs tremblements internes, ventre hyper gonflé… la liste est trop longue…
        Mon médecin m a prescrit du.magnesium marin. Ça a calmé la fatigue et les tremblements mais pas le reste. Je prends su seresta pour l anxiété. Je n en peux plus c vraiment trop trop dur
        Bon courage à nous toutes. Pour moi la meno c l enfer …

        1. Christine

          Tellement moije te comprend tellement

    1. Tina

      Bonjour Barbara je suis passer par la et encore aujourd’hui j’ai des journées difficiles moi cela fait depuis 2018 avec des hauts et des bas je ne peut pas prendre de traitement que des plantes qui ne font pas toujours effet ce que je me dis à un moment cela va se terminer j’ai à peut près les mêmes symptômes que vous à devenir folle ! Je vous souhaite bon courage

  26. Corinne 79

    Salut les filles, tout d’abord je dois vous dire que ça fait beaucoup de bien de vous lire. Merci pour tous ces témoignages.
    J’ai 44 ans et mes symptômes ont commencé à 40 ans à la reprise de mes règles après la naissance de mon deuxième enfant. Mes symptômes principaux sont une migraine carabinée avant chaque règles avec vomissements. Sauts d’humeurs terribles, beaucoup de colère, je ne me reconnais pas moi non plus, et maintenant les insomnies. En effet, les gynécologues n’ont malheureusement rien à proposer hormis de la progestérone. Je peux vous donner une idée que je n’ai pas encore lu sur ce forum et qui très bien marché pour moi. L’huile de nigelle, en capsule ou en bouteille tout simplement. Elle a très efficace contre la migraine, nausée et vomissement, problème de digestion et reflux. Concernant les humeurs, malheureusement je n’ai encore rien trouvé d’efficace. Continuer les sports doux, vélo, yoga, danse, marche, même si vous avez mal aux articulations, ça aide vraiment.

    La question que je me pose c’est et l’hystérectomie?
    Est-ce que qqun a fait une ablation et va mieux? Parce que personnellement je passe toute suite sur le billard si ça marche.

    Courage à toute et j’insiste vraiment sur l’huile de nigelle pour celles qui ont des maux des têtes et migraine Elle m’a sauvé la vie.

    1. Mariani

      Bonjour quelle huile de nigelle avez vous utilisé ? Merci

  27. Vivi

    Je me reconnais dans tous vos symptômes. Je suis en premenopause et sous optimizette depuis 4 semaines. J attends de voir comment mon corps réagi à la prise de progestérone.

    1. Sansan

      Bonjour Vivi,
      Moi aussi je suis depuis quelques jours sous optimizette, est-ce que cela à changer ou pas du tout!
      Car pour moi aussi c’est horrible les symptômes, bouffées de chaleur après je fais des sueurs froides et frissons dans tout le corps, c’est horrible!
      Du coup ma docteur m’a mis sous optimizette aussi, j’espère que ça va diminuer un peu tout ça,car impossible de travailler dans cette état c’est horrible.

  28. Lili

    Bonjour, Je suis en ménopause depuis mes 45 an suite à une hystérectomie suite cancer de l’endomètre. Je ne plus prendre d hormones,pour les bouffées je prends du Manahe, ça marche plutôt bien. Je viens de faire un examen osteodensitometrie et je suis en osteopenie (suite chute brutal des œstrogènes. Mais j’ai des douleurs articulaires aux hanches et pas de solutions !?

  29. Zina

    Bonjour, tout le monde, je ne peut que vous remercier pour vos témoignages car je pleure trop souvent. Depuis trois an maintenant avec migraine avec Aura, je suis passée aux injections par botox. Rien ne calmait, plus tout ce que vous avez décrit. Etat dépressif, nausée, vomissement, sans Energie, et j en passe car vous avez tout dit. C’est triste de devoir passer par la. Pour ma part c’est comme si le monde tourne pendant que je suis au stop. Je vais jusqu’à croire que je ne récupèrerais plus jamais ma vie d ‘avant. C’est vraiment trop dur. les hormones, je ne peut pas en prendre a cause de mes migraines…. Je n’ai plus de mots, je peux juste dire que je vous remercie pour vos témoignages car je me suis sentie comprise parmi des guerrières

  30. Francine Lg

    Bonjour à toutes
    Je me permets de vous demander votre avis car je suis en panique totale.
    J ai 52 ans. Cela fait 8 mois que je n’ai plus mes règles. Et aujourd’hui après un voyage en avion de 11h j zi la surprise de les avoir. Est ce normal ? J ai fait pleins d examens depuis 3 semaines car j ai des douleurs ds la colonne vertébrale, le bas du dos, les hanches et le cou. Mes résultats de sang sont parfait.
    Je met tt ça sur le dos de la menopause. Quelqu un à déjà eu ça ?
    Merci de me repondre

    1. SB

      Bonjour Francine,
      Oui ça peut arriver, moi je suis restée 9 mois sans les avoir et ensuite j’ai eu un cycle et ensuite plus rien pendant un an.
      Malheureusement vos douleurs sont très fréquentes à la ménopause, j’ai tout ça aussi.
      Bon courage

  31. Sandrine

    Bonsoir, je vous lis toutes et me reconnais dans tout vos commentaires, j’ai moi des problémes de reflux gastro oesophagien, avec sensation de quelque chose coincé au fond de la gorge. Mon ostéo m’aide bien. Cette pèriode est la plus compliquée pour nous et malheureusement c’est celle ou on est le moins comprise, soutenue et surtout rassurée. Pour ma part je suis devenus paranoîaque, toujours peur d’avoir un truc grave et le moral du coup en berne !! Je souhaite bon courage à vous toutes, ne perdaient pas espoir, il y aura des jours meilleurs bientôt.

  32. Monique

    Bonjour, je suis Monique et depuis 2020, je suis dans la préménopause moi aussi de l’anxiété, j’ai resté deux ans et demi, sans bien dormir agitation, héritabilité peur douleur musculaire Y a des fois, je n’arrive plus à rouler la voiture il y a des fois aussi, je peux pas rester dans le magasin je me sent très très impatiente en octobre 2023, j’ai débuté l’hormonothérapie et ça, ça m’a fait beaucoup de bien dès la première capsule de progestérone, je sens, tu es un bien-être de mon corps j’ai dormi 10 jours consécutifs même si parfois j’avais quand même un peu d’anxiété, mais j’étais mieux par compte ma nouvelle Gynécologue m’a dit de l’arrêter il y a un mois maintenant je sais plus où je vais tellement que j’ai des symptômes qui s’en ressurgit même en pire que avant Elle me l’a arrêté à cause que mon papa faisait des phlébite et des thrombose mais je pense que je vais le reprendre en France, en ce occupe, pas trop de symptômes pour les femmes c’est plutôt au Canada qui donne le traitement hormonal

  33. BrigitteMacronAideNous

    Coucou

    Quand je vois le nombre de femmes qui souffrent je le pose une question : Pourquoi personne ne nous aide vraiment : La medecine ?
    Mise à part leurs traitements merdique qui nous font gonfler et risquent de cancer du sein, effet secondaire…
    Il existe des traitements naturels mais très cher !
    Parfois plus de 100€ par mois si vous recherchez un vrai remède naturel qui fonctionne
    La sécurité sociale ne nous aide pas
    Une pétition ? Une manifestation ?
    Pourquoi l’handicap est reconnu en général il y a des aides . Mais pour les femmes ménopausée aucune aide financière ? MME Brigitte Macron ne peut pas comprendre ?
    Ne peut-elle pas instaurer une aide mensuelle pour les femmes ménopausées qui souffre qui ne peuvent plus rien faire a cause des symptômes ?

Laisser un commentaire